UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

resurrection

  • "Je suis ressuscité"

    Joyeuses fêtes de Pâques à tous !

    La méditation d'aujourd'hui, pour la Résurrection, est faite à partir du chant d'entrée grégorien de la messe de Pâques. Le texte est un extrait du psaume 138, d'abord une partie du verset 18, puis les versets 5 et 6 :

    Resurrexi, et adhuc tecum sum : posuisti super me manum tuam, mirabilis facta est scientia tua.
    Je suis ressuscité et  désormais, je suis toujours avec Toi. Ta main s’est posée sur moi, Ta sagesse est vraiment admirable.

    Vous pouvez l'entendre ici :

    Contrairement à ce qu’on pourrait attendre, la liturgie du jour de Pâques n’est pas très exubérante et triomphante. Elle est empreinte d’une joie profonde mais contenue et discrète.     L’Evangile ne montre pas le Christ terrassant ses adversaires… et l’Eglise respecte les volontés de son Epoux: la résurrection fut discrète, invisible aux hommes: « O nuit chante l’Exultet de la vigile, toi seule as pu connaître le moment où le Christ est sorti vivant du séjour des morts ».

    Jésus s’est fait reconnaître de ses disciples seulement... L’Eglise respecte les volontés de discrétion de son Seigneur et partage sa joie avec Lui intimement. Nous ne devons pas refreiner notre joie, nous ne pouvons pas la taire; mais nous devons la mettre à l’unisson des sentiments de Jésus notre bon Seigneur. Mais quels sont ses sentiments?

    L’Eglise répond à notre question en plaçant sur les lèvres du Christ au chant d’entrée de ce jour, un verset du psaume 138 :«Je suis ressuscité et  désormais, je suis toujours avec Toi. Ta main s’est posée sur moi, Ta sagesse est vraiment admirable ». Mais …à qui Jésus parle-t-il ainsi ?

    A son Père: C’est la puissance du Père opérant par l’Esprit Saint, qui a ressuscité le Christ son Fils. Ainsi, il a introduit son humanité - avec son corps - dans la Trinité. Car l’Incarnation ne cesse pas et c’est là sans doute l’inouï de ce que nous proclamons en ce jour : Le Fils de Dieu, la seconde personne de la Trinité s’est incarnée et aujourd’hui, par la Résurrection, son corps glorieux est introduit dans la Ste Trinité. L’un de nous est en Dieu ; par solidarité humaine et par charité divine, chacun de nous est en quelque sorte «  caché en Dieu » comme dit St Paul dans l’épitre de ce jour.

    A suivre...