Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Pierre-Bonsecours

  • Premier dimanche de l'Avent

    Devant les bâtiments des Nations unies, à New York, une statue représente un homme en train de forger un soc à partir d’une épée, même si cette statue a été créée par un artiste soviétique, sa facture a d’ailleurs bien l’allure de l’art stalinien… et même si elle n’est pas commentée sur le site de l’ONU comme une allusion au prophète Isaïe, elle illustre bel et bien aux yeux du monde la prophétie d’Isaïe proclamée en ce premier dimanche de l’Avent : « De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. »

     

    Lire la suite

  • Annonces paroissiales du 26 novembre au 4 décembre 2022

    Télécharger le fichier

     

    ANNONCES

     

    ATTENTION !!!

    Tous les mardis du temps de l’Avent à 17H45 Adoration du St Sacrement jusqu’à la messe de 18H00 (17H45 vêpres).

     

    Samedi 3 décembre

    8H30 salle St Vincent de Paul : Messe puis travail biblique jusque 10H30.

    10H30 salle St Jean-Paul II rencontre de catéchèse.

     

    Dimanche 4 décembre

    16H30 Bonsecours, concert de Noël :  La pastorale de Noël  de Marc- Antoine Charpentier par la chapelle de Bonsecours .

  • Christ Roi 2022

    Ce cantique écrit par St Paul au commencement de l’épître aux Colossiens dit le sens profond de cette fête du Christ Roi. Ce cantique est le fruit d’une méditation de 25 ans de St Paul depuis le chemin de Damas.

    St Paul nous dit ce qu’il a contemplé du Christ total et de Celui qui jugera l’univers à la fin des temps, fin des temps qui sera en même temps entrée dans le Royaume pour les fidèles.

     

    Lire la suite

  • 33ème dimanche C

    St Luc 21/5-19

    Les textes d’aujourd’hui forment une belle cohérence pour notre vie chrétienne quotidienne. Jésus parle de la fin des temps et dans sa présentation, Jésus montre bien les différentes étapes dans cette fin du monde qui commence avec lui. 

    On comprend l’admiration de « quelques-uns des disciples ». Le Temple était tout neuf à l’époque du Christ, pas achevé même ! Hérode en avait commencé la construction en 19 ou 18 av. J C. Le roi est un grand constructeur, génial même quand on voit tout ce qu’il a fait : Hébron, les forteresses de Machéronte, Hérodium, Massada, son palais à Jérusalem mais surpassant le tout, le Temple qu’il a magnifiquement embelli. Les pierres : oui, si grandes et puissantes que même les légions romaines n’ont pu les déplacer complètement ! Et les « ex votos », notamment sans doute ceux qui sont accrochés devant la face du Temple, à l’Est. Une splendide vigne d’or sur un fond de marbre blanc à laquelle on attachait ses ex votos... c’est-à-dire des grappes d’or. 

     

    Lire la suite

  • 32ème dimanche C

             Il y a donc des juifs à l’époque de Jésus qui ne croient pas en la Résurrection des morts. Et ce n’est pas n’importe qui : les sadducéens – descendants de Sadoc -, c’est-à-dire les Grands-Pères et les hauts dignitaires du Temple et du peuple. 

             Les Pharisiens – descendants des vaillants martyrs d’Israël qui ont combattu et sont morts pour défendre leur identité religieuse juive - pourtant, eux, confessent la Résurrection des morts au dernier jour, à la fin des temps.

     

    Lire la suite

  • Toussaint 2022

    SAINT ! SAINT ! SAINT ! LE SEIGNEUR DIEU DE L’UNIVERS. 

    Dieu lui-même déclare à son peuple au moment de lui donner la Loi « vous serez saints car moi, Je suis Saint ! » Lév.11/45. Isaïe fera découvrir à nouveau à son peuple la grandeur inouïe de Dieu « Trois fois Saint »... affirmation que nous reprenons au commencement de la prière eucharistique et que chantent les élus dans le ciel selon l‘Apocalypse (4/8). 

    Saint : Dieu est saint en ce sens qu’il est le Tout Autre, Inaccessible à l’homme, au-delà de tout ce qu’on peut penser de Dieu, radicalement séparé de la création qui est pourtant son œuvre et qu’il fait sans cesse exister, sans commune mesure avec quoi que ce soit, Eternel. Mais aussi, le terme recouvre toute la richesse insondable de Dieu, richesse de vie, de puissance, de bonté. 

     

    Lire la suite

  • Sermon Christ 3  « Une seule personne »

             Nous avons successivement contemplé la parfaite humanité de Jésus par laquelle il est consubstantiel à nous et sa parfaite divinité qu’il partage comme un seul être divin, avec le Père et l’Esprit « qui est aussi Seigneur » c’est-à-dire Dieu, comme dit le credo, : il est consubstantiel au Père.

             Aujourd’hui je voudrais contempler avec vous l’Unique Personne du Christ. Rappelez-vous le concile de Chalcédoine disait en 451: « A la suite des saints Pères, nous enseignons unanimement à confesser un seul et même Fils, notre Seigneur Jésus Christ, que nous devons reconnaître en deux natures… les propriétés de chaque nature n’étant nullement supprimées mais plutôt concourant à former une seule personne et une seule hypostase. »

      

    Lire la suite

  • Fête de la Dédicace

    Ainsi, nous fêtons aujourd’hui la dédicace de notre Eglise et nous sommes aussi chargés de prier et de partager pour et avec nos frères et sœurs missionnaires de l’Evangile dans le monde. Deux événements, l’un de la vie de notre église, l’autre de la vie de l’Eglise qui peuvent nous paraître bien éloignés l’un de l’autre et pourtant… 

    Mais commençons par revenir sur les textes qui ont été donnés à notre méditation aujourd’hui. 

     

    Lire la suite

  • Sermon sur le Christ 2

    Christ vrai Dieu

            La semaine dernière, nous avons contemplé le Christ vrai homme, dans la beauté extraordinaire de son humanité, parfaite ; en s’incarnant, Dieu a repris notre humanité et lui a rendu en lui, sa splendeur première. En assumant notre nature humaine, la même que la nôtre sans le péché, Le Christ s’est, en quelque sorte, uni à tout homme comme dit Vatican II. Voici le texte : « Parce qu’en lui la nature humaine a été assumée, non absorbée, par le fait même, cette nature a été élevée en nous aussi à une dignité sans égale. Car, par son incarnation, le Fils de Dieu s’est en quelque sorte uni lui-même à tout homme. » C’est ainsi que le concile traduisait la formule de Chalcédoine : « consubstantiel à nous selon l’humanité ».

     

    Lire la suite

  • Sermon sur le Christ 1

    Bien chers frères et sœurs,

             je voudrais suivre avec vous le conseil de St Paul : « Souviens-Toi de Jésus Christ ressuscité, voilà mon Evangile » et le faire durant 3 sermons pour revenir sur le centre de notre foi : Jésus.

    En effet, si on observe bien les choses, dans les conversations courantes, dans la presse et les médias, on parle de l’Eglise : son histoire négative plus que la vie des saints bien sûr, sur les ragots, en inventant une lecture politique à la Française des événements… comme si Jésus n’existait pas !         

     

    Lire la suite

  • 27ème dimanche C

             « Lorsque je vais à Lourdes, il arrive que, lors de la procession eucharistique, on prenne des intercessions qui demandent au Seigneur la santé. Parmi celles-ci, des « Seigneur fais que je vois, que j’entende, que je marche », sont repris par la foule en prière et viennent souligner la soif de guérison qui anime les pèlerins présents et encore plus les pèlerins malades. Et, sans transition, à la suite de ces intercessions propres à la santé physique des personnes présentes, un « Seigneur fais que je crois » vient vibrer dans les sanctuaires. Demande qui place cette prière au même niveau que les soucis de santé, illustrant que la foi est la santé de l’âme et que manquer de foi rend l’homme souffrant de tant de maux qu’il est nécessaire qu’il guérisse de cette grave maladie spirituelle. Demande qui vient en écho de la requête des apôtres auprès du Christ aujourd’hui : « Augmente en nous la foi ! ». Demande qui recentre nos vies de chrétiens, sur l’essentiel : croire en la Parole de Dieu, avec toutes ses conséquences, croire au point même qu’elle nous habite et vient transformer nos vies en nous mettant humblement au service de la Parole et de nos frères.

     

    Lire la suite

  • rentrée paroissiale

             En ce dimanche de rentrée paroissiale, je vous voudrais revenir avec vous sur ce qu’est une paroisse dans la pensée de l’Eglise.

             La structure fondamentale de l’Eglise voulue par le Christ, est ce qu’on appelle la structure hiérarchique de l’Eglise : « hiérarchique » ou « source sainte » souligne que la source de vie, de sainteté et de vitalité de l’Eglise vient d’en haut, du Seigneur lui-même qui en est la tête, la source de tout. Le Père a envoyé le Fils vers les hommes pour le sanctifier ; le Fils a choisi ses 1ers  collaborateurs les apôtres et les a envoyés à leur tour pour annoncer l’Evangile du salut et réaliser ce salut dans les sacrements ; les apôtres, à leur tour, ont envoyé, de la mission même qu’ils avaient reçue, d’autres disciples : ce sont aujourd’hui le collège des évêques – successeurs des apôtres - aidés des diacres, collège présidé et gardé dans l’unité par le Pape, et les prêtres envoyés pour être la proximité des apôtres pour une portion du peuple de Dieu qu’on appelle une paroisse.

     

    Lire la suite

  • La Croix Glorieuse

    La crucifixion du Seigneur fut pour les apôtres, les disciples, les proches de Jésus un véritable effondrement, un séisme. Un fiasco complet. Non seulement ils eurent la douleur de perdre un ami et un maître – et dans quelles douleurs ! – mais toute leur espérance dans le Royaume de Dieu placée en Jésus leur parut une terrible erreur, un rêve, une infidélité à la Loi, un fourvoiement... « Nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël » disent les pèlerins d’Emmaüs, tout tristes. L’échec de celui qu’on avait identifié comme le Messie. Et il n’a rien fait pour se défendre. 

     

    Lire la suite