UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Méditation du mardi de la 1ère semaine de Carême

Retrouvez les lectures du dimanche ICI

Terre Sainte (226)-Désert de judée.JPG

Terre sainte - Désert de Judée - 2009

St Marc ajoute un nouveau sens au désert: Jésus est avec les bêtes sauvages et les anges le servaient. Comment comprendre ? Jésus nous est présenté comme le Nouvel Adam, qui vit dans la création réconciliée (au milieu des bêtes sauvages) et dans l’intimité avec Dieu (et les anges le servent). Le désert si dur à l’homme devient le lieu où éclot à nouveau le paradis! La personne de Jésus est elle-même le paradis; en lui et par lui vient le paradis. Isaïe avait raison: « le désert refleurit ». Quand St Jérôme vit avec son lion qui le suit comme un chien docile, quand St François d’Assise apaise le loup de Gubbio, quand il prêche aux oiseaux qui l’écoutent et le fêtent, quand St Antoine de Padoue prêche aux poissons qui l’écoutent et manifestent leur joie, ils montrent qu’en eux et par eux, disciples de Jésus réconciliés avec Dieu par le Christ, le paradis survient ! Le psaume 8 chante cet homme merveilleux qu’est le Christ: « tu l’as couronné de gloire et d’honneur...tu mets toute chose à ses pieds, même les bêtes sauvages »....le psaume chante aussi la beauté de l’homme sauvé dans le Christ: « tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu, tu l’établis sur les œuvres de tes mains...les bêtes sauvages, les oiseaux du ciel et les poissons de la mer ».

Seigneur, tu m’as voulu dans le Christ « un peu moindre qu’un dieu »… ! Accorde-moi de m’aimer humblement en Toi et de ne rien faire dans ma vie qui soit en contradiction avec cette beauté que tu m’as fait être.

Les commentaires sont fermés.