UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'aveugle né

Billet spirituel  24

En écho à l’Evangile de l’aveugle né

03.jpg

            Dans cette magnifique page d’Evangile, St Jean se révèle un habile conteur, rapportant ce miracle et toutes discussions qui l’entourent avec verve,  vivacité et humour.

            Tout est tenu par l’itinéraire de l’aveugle guéri… vers la pleine foi. Il appelle d’abord le maître : « l’homme appelé Jésus » (9/11) Puis devant la première contestation pharisienne, il déclare : « c’est un prophète » (9/17). Puis, devant la seconde réaction pharisienne plus musclée, - on s’énerve – il se fait plus mordant : « Vous ne savez pas d’où il vient ! c’est bien çà qui est étonnant ! Si celui-ci n’était pas de Dieu, il n’aurait rien pu faire » (9/30-33) Enfin devant le Christ qui lui demande : « Crois-tu au Fils de l’homme ? Et qui est-ce Seigneur ? Je le suis  moi qui te parle. Alors  il dit : je crois Seigneur et il se prosterne devant Jésus. » (9/35-38)

            Mais aussi, au fur et à mesure que l’aveugle voit et progresse dans la foi, les pharisiens voient de moins en moins, montent dans la colère et vont jusqu’au rejet méprisant de l’aveugle guéri : « Tu es né tout entier dans le péché (bien comprendre : comme il est aveugle de naissance, c’est qu’il est né pécheur pense la croyance commune en Israël. D’où la question des disciples : est-ce lui ou ses parents qui ont péché ? » 9/2) et tu nous fais la leçon. Et ils le jettent dehors. » (9/34) Jésus en tirera la conclusion devant les pharisiens à la fin de l’épisode : 9/39

            Les parents, eux, se taisent : ils ont peur, le climat devient plus difficile pour Jésus et ses disciples. Alors tout le monde commence à se défiler ! (9/18-23)

         Quant à la foule, elle réagit en écho aux événements : 9/8-10 c’est lui… ou pas lui. A la fin ils se demandent de qui Jésus parle : 9/40

          La foi est présentée ici comme une illumination. La communion avec le Christ, l’accueil de son message fait commencer découvrir le mystère de Dieu : « Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais le Fils unique qui est dans le sein du Père nous l’a fait connaître. Qui m’a vu a vu le Père. Maintenant, vous connaissez le Père… » (Evangile de St Jean)… fait découvrir la vocation sublime de l’homme, la valeur inestimable de chaque homme et la beauté de la création offerte par Dieu à l’homme pour qu’il l’achève. La grâce du baptême fait tout regarder dans une lumière et une profondeur nouvelles.

Les commentaires sont fermés.