UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C'est en paraboles que je parlerai...

Billet spirituel 33

            En écho à l’Evangile St Mat. 13/35 « C ‘est en paraboles que je parlerai, je proclamerai des choses cachées depuis la fondation du monde depuis les origines » selon la traduction liturgique).

 

feu-artifice.jpg

            Jésus dévoile donc à son peuple les projets de Dieu pour l’humanité, projets contenu dans la Lumière du premier jour de création mais cachés dans l’histoire des hommes et du monde depuis la rupture entre Adam –porteur « premier » de cette connaissance – et Dieu.

« L’homme[1]… était destiné dès sa création à être le réceptacle de la lumière primordiale et à la faire rayonner dans les mondes, exerçant ainsi sa fonction de partenaire du Créateur qui lui confie le projet divin. La faute d’Adam a ruiné cette perspective (aggravée par ses successeurs) et l’homme est devenu « un vase brisé ». Toutefois le sujet essentiel du livre de la Genèse n’est pas ce constat de faillite mais le travail de réparation du réceptacle… Les conséquences de la faute d’Adam ne sont pas irréparables » (23)… mais pour cela l’homme a besoin de la lumière primordiale.

Où la trouver ?

La lumière ne pouvant plus être dans le vase brisé d’Adam, s’est réfugiée dans la Parole de Dieu.... Quant aux débris du « vase », ils ont néanmoins gardé des étincelles sans lesquelles ils ne pourraient plus continuer à exister, la lumière primordiale étant la vitalité intérieure de l’univers. Ces étincelles entrainées avec les débris du vase dans le monde du chaos, ne rayonnent plus sur les mondes mais sont occultées, incarcérées dans les forces réfractaires au Projet divin… L’homme doit maintenant libérer la lumière et la ramener à sa source, la Parole de Dieu. Ce travail spirituel est celui accompli par les Justes… Les étincelles enfouies dans l’opacité du monde sont retenues comme la terre retient en elle des graines semées prêtes à germer comme il est dit dans le psaume : une lumière est semée pour le juste et pour les cœurs droits, joie ! » (p. 23 - 24)

            Et Jésus est Le Juste par excellence. Par le moyen caché des paraboles, il parle du projet divin qu’il appelle « LE ROYAUME DE DIEU » c’est-à-dire la pleine communion entre Dieu et l’humanité, Dieu tout en tous. Reprenant cet enseignement et le complétant par l’enseignement secret aux disciples « à la maison » comme dit St Marc,  St Jean et St Paul explicitent l’enseignement secret des paraboles. Voici quelques  exemples de cet enseignement explicite :

En St Jean :

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était Dieu…tout fut fait par lui… En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes. Et la lumière dans les ténèbres brille (présent) et les ténèbres ne l’ont pas saisie (aux 2 sens : comprendre et empêcher le rayonnement). Le Verbe était la lumière qui illumine tout homme en venant dans le monde. » (Jean 1/1, 3-5 ; 9)

« Tel est le jugement : la lumière est venue dans le monde et les hommes ont aimé les ténèbres plus que la lumière car leurs œuvres étaient mauvaises… Mais qui fait la vérité vient à la lumière. » (3/19-21)

« C’est moi la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres mais il aura la lumière de la vie. » (7/12)

            En St Paul :

Rm 8/28-30 : « Nous savons qu’avec ceux qui l’aiment, Dieu collabore en tout pour leur bien, avec ceux qu’il a appelés selon son Dessein. Car ceux que d’avance Il a discernés, il les a aussi prédestinés à reproduire l’image de son Fils afin qu’il soit l’aîné d’une multitude de frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes ; ceux qu’il a justifiés ; il les a aussi glorifiés. » (la gloire étant le divin dans l’être humain, l’Infini dans le fini, Dieu en l’homme)

 

1 Co. 1/24   : « C’est le Christ puissance de Dieu, sagesse de Dieu… » 2/6-9 et 10- 16  « Pourtant c’est bien de sagesse que nous parlons… d’une sagesse de Dieu, mystérieuse, demeurée cachée, celle que dès avant les siècles, Dieu a par avance destinée pour notre gloire, celle qu’aucun prince de ce monde n’a connue… mais comme il est écrit, nous annonçons ce que l’œil  n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment. Car c’est à nous que Dieu l’a révélée par l’Esprit, l’Esprit en effet sonde tout, jusqu’aux profondeurs de Dieu… Nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais L’Esprit qui vient de Dieu pour connaître les dons gracieux que Dieu nous a faits… Qui en effet a connu la pensée du Seigneur pour pouvoir l’instruire ? Et nous l’avons, nous, la pensée du Christ. »

 

Eph. 1/4 – 5 et 9-10 : « C’est ainsi que le Père nous a élus dans le Christ, dès avant la fondation du monde pour être saints et immaculés en sa Présence, dans l’amour, déterminant d’avance que nous serions pour Lui des fils adoptifs par Jésus Christ… Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, de Dessein bienveillant qu’il avait formé en lui par avance pour le réaliser quand les temps seraient accomplis : ramener toutes choses sous un seul chef le Christ. »

3/4 – 5 et 8-11 «  A me lire vous pouvez vous rendre compte de l’intelligence que j’ai du Mystère du Christ. Ce Mystère n’avaient pas été communiqué aux hommes des temps passés comme il vient d’être révélé maintenant à ses saints apôtres et prophètes, dans l’Esprit… A moi, le moindre de tous les saints, a été confiée cette grâce là d’annoncer aux païens l’insondable richesse du Christ et de mettre en pleine lumière la dispensation du Mystère : il a été tenu caché des siècles en Dieu, Créateur de toutes choses, pour que les Principautés et les Puissances célestes aient connaissance maintenant par le moyen de l’Eglise, de la sagesse infinie en ressources déployée par Dieu en ce dessein éternel qu’il a conçu dans le Christ Jésus notre Seigneur. »

2ème Tim. 1/9-10 « A nous donnée avant tous les siècles, cette grâce a été maintenant manifestée par l’Apparition de notre Sauveur Jésus Christ qui a détruit la mort et fait resplendir la vie et l’immortalité par le moyen de l’Evangile. »



[1] LES MOISSONS DE LUMIERE   Méditations sur les lectures hebdomadaires de la Torah     David SAADA 

Les commentaires sont fermés.