UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'espérance d’Abraham

Abraham est vieux, il n’a pas eu d’enfant de Sarah, il vit à Ur en Chaldée dans une civilisation prospère, riche, confortable…

Dieu lui dit : « Quitte ton pays ta parenté,
Va vers le pays que je te montrerai »

Abraham partit avec Sarah et une partie de ses biens.
Lot son neveu partit avec lui mais des heurts se produisirent
Entre les bergers de Lot et ceux d’Abraham. Ils durent se séparer.

Dieu dit à Abraham : «  Sors et regarde le ciel ;
compte les étoiles si tu peux. Regarde le rivage de la mer,
Compte les grains de sable. Ta descendance sera aussi nombreuse
que les étoiles et le sable des mers. »

Abraham, dans sa détresse, dit à Dieu :
« Comment cela sera-t-il ? Tu ne m’as pas donné d’enfant »        

Selon la coutume, puisque Sarah se savait trop vieille pour enfanter, elle encouragea Abraham à donner la vie à un enfant avec sa servante Agar. Cela semblait plus réaliste! Agar enfanta Ismaël et ainsi Abraham eut un fils.

Dieu visita alors Abraham et Sarah et il leur dit :
« Quand je passerai l’an prochain,
Sarah aura un enfant. » Sarah qui avait entendu
Se mit à rire : elle était si vieille et Abraham si vieux !
Avoir un enfant… impossible !

Une année plus tard, Abraham et Sarah avaient un fils : ISAAC dont le nom signifie : « Dieu m’a donné de quoi rire » ! L’enfant grandit. Abraham le couvait.

Dieu dit à Abraham : « Cet enfant, Isaac,
Donne le moi en sacrifice sur le mont Moriah ! »

Abraham obéit à Dieu, prit son fils, du bois pour l’holocauste, un couteau pour le sacrifice et partit avec son âne et son fils vers le mont Moriah. En route, Isaac questionna son père : il y avait tout pour le sacrifice… sauf l’agneau. Abraham répondit : ‘Dieu y pourvoira ». Arrivé au Mont, Abraham prépara son fils pour le sacrifice.

Dieu se manifesta à Abraham par son Ange, arrêta le couteau
Fournit un bélier pris dans un buisson et
Reconnut la foi d’Abraham, sa confiance… 

St Paul dans l’épitre aux Romains commente ainsi l’histoire d’Abraham : 

« Espérant contre toute espérance, Abraham a cru ; ainsi est-il devenu le père d’un grand nombre de nations, selon cette parole. Il n’a pas faibli dans la foi quand, presque centenaire, il considéra que son corps était déjà marqué par la mort et que Sara ne pouvait plus enfanter. Devant la promesse de Dieu, il n’hésita pas, il ne manqua pas de foi, mais il trouva sa force dans la foi et rendit gloire à Dieu, car il était pleinement convaincu que Dieu a la puissance d’accomplir ce qu’il a promis. Et voilà pourquoi il lui fut accordé d’être juste.

En disant que cela lui fut accordé, l’Écriture ne s’intéresse pas seulement à lui Abraham, mais aussi à nous, car cela nous sera accordé puisque nous croyons en Celui qui a ressuscité d’entre les morts Jésus notre Seigneur.

Nous qui sommes donc devenus justes par la foi, nous voici en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ. Et nous mettons notre fierté dans l’espérance d’avoir part à la gloire de Dieu.

Bien plus, nous mettons notre fierté dans la détresse elle-même, puisque la détresse, nous le savons, produit la persévérance ; la persévérance produit la vertu éprouvée ; la vertu éprouvée produit l’espérance ; et l’espérance ne déçoit pas, puisque l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné. »

Romains 4/18-21 et 5/1-5

Les commentaires sont fermés.