UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le jeune homme de l'Evangile de Marc....

drap.jpg

         Dans la passion de St marc au chapitre 14 : « À peine arrivé, Judas, s’approchant de Jésus, lui dit : « Rabbi ! » Et il l’embrassa. Les autres mirent la main sur lui et l’arrêtèrent. Les disciples l’abandonnèrent et s’enfuirent tous. Or, un jeune homme suivait Jésus ; il n’avait pour tout vêtement qu’un drap. On essaya de l’arrêter. Mais lui, lâchant le drap, s’enfuit tout nu. »

         Voilà un épisode que l’on ne retrouve que dans l’Evangile de St Marc. C’est comme une signature. Marc – tout jeune – suivait de loin les événements au jardin des Oliviers. Quand les apôtres s’enfuirent tous pour ne pas être arrêtés avec Jésus, lui reste. Du coup, les soldats veulent l’arrêter. Lui se sauve en lâchant le drap. Elément autobiographique… mais plus aussi.

         Il y a un autre jeune homme arrêté celui-là : c’est Jésus. Les soldats le tiennent, pensent-ils. Mais les soldats auront beau monter la garde au tombeau, il ne leur restera entre les mains … que le drap du suaire laissé par le Christ au matin de Pâques !

         Ainsi au moment le plus dramatique de la Passion, - l’arrestation du maître – Marc par ce petit événement nous découvre la suite de l’histoire : ils tiennent bien Jésus maintenant, mais il leur échappera par sa résurrection. N’ayez pas peur.

         « Dis nous Marie, qu’as-tu vu au tombeau ?
         J’ai vu les Anges ses témoins et le suaire.
         Le Christ mon espérance est ressuscité ! »

                                    Prose de la messe de Pâques.

Commentaires

  • Merci pour cette belle méditation : la fuite du premier jeune comme signe de la résurrection de "l'autre" jeune .. et quelle signature !

Les commentaires sont fermés.