UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eléments pour sermon du 15 août 2015 sur la première lecture de l’Apocalypse.

marie-femme-de-l-apocalypse-rubens.jpg

Rappelons-nous que St Jean présente souvent dans ses écrits le Nouvel Adam et la Nouvelle Eve.

     A CanaJésus s’adresse à Marie en disant « Femme » comme l’époux à son épouse

     A la croix :« Femme » idem

     Dans Apoc : une « Femme » (ch 12)

En écho au premier couple de la création Adam et Eve.
Pour la Nouvelle Création, Nouvel Adam et Nouvelle Eve.

Voyons ce couple dans l’Apocalypse.

Le Christ, d’abord,  apparaît à Jean au chapitre 1.    Voici le texte :

« Moi, Jean, votre frère, je fus saisi en esprit, le jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, pareille au son d’une trompette.  Je me retournai pour regarder quelle était cette voix qui me parlait. M’étant retourné, j’ai vu sept chandeliers d’or, et au milieu des chandeliers un être qui semblait un Fils d’homme, revêtu d’une longue tunique, une ceinture d’or à hauteur de poitrine ; sa tête et ses cheveux étaient blancs comme la laine blanche, comme la neige, et ses yeux comme une flamme ardente… et sa voix était comme la voix des grandes eaux ; il avait dans la main droite sept étoiles ; de sa bouche sortait un glaive acéré à deux tranchants. Son visage brillait comme brille le soleil dans sa puissance.

« Ne crains pas. Moi, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant : j’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles des siècles ; je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. »

Chapitre 12  la « Femme » vêtue du soleil, la lune sous ses pieds et une couronne de Douze étoiles. Cette « Femme » est…

A la fois   * l’humanité dans les douleurs de l’enfantement. Cf Paul aux Rm. 
Elle est Eve la « Mère des Vivants ». Elle donne le Messie.

Marie, la Fille de Sion, qui enfante le Messie

L’Eglise qui enfante des chrétiens et qui vit une retraite au désert… en particulier pendant les persécutions, aidée par Dieu.

Regardons là plus en détail.

Elle est vêtue du soleil. Dieu a revêtu Adam et Eve après le péché. Dans Isaïe il revêt Jérusalem de vêtement précieux et Sion chante : «  Il m’a revêtu du manteau de la justice. » Le soleil exprime la transcendance de Dieu : Marie est habillée de Dieu, du Christ « soleil de justice », elle qui fut comblée de grâce, divinisée comme chaque humain doit l’être un  jour. Elle est dans la « lumière de Dieu ». Voici comment le Christ est décrit au chapitre 1 que j’ai lu à l’instant : « sa tête et ses cheveux étaient blancs comme la laine blanche, comme la neige, et ses yeux comme une flamme ardente ». Ainsi commente Benoît XVI, 

« Et voici alors que la «pleine de grâce», l’«Immaculée», reflète par toute sa personne la lumière du «soleil» qui est Dieu. »

     La lune sous ses pieds : symbole de mort. La mort vaincue :

 « En effet, Marie est pleinement associée à la victoire de Jésus Christ, son Fils, sur le péché et sur la mort; elle est libre de toute ombre de mort et totalement comblée de vie. » (Benoît XVI)

      12 étoiles : les 12 tribus, les 12 apôtres.

« La Vierge Marie est au centre du Peuple de Dieu, de toute la communion des saints. » (Benoît XVI)

 

En face de la Femme, le dragon rouge feu,  qui est…

§  A la fois     Le serpent du premier jour et du péché. 7 têtes= ses multiples inventions pour tromper, 10 cornes : son pouvoir n’est pas invincible…

§  L’adversaire du Christ/Messie prêt à le dévorer sur la croix mais qui lui échappe par la Résurrection… « enlevé auprès du trône de Dieu, le berger, le sceptre… »

§  Satan qui persécute l’Eglise, l’expérience historique des premiers chrétiens à qui s’adresse St Jean.

 

Aussitôt, dans les versets qui suivent la texte lu aujourd’hui,  (12/7), l’Apocalypse parle du combat entre Michel et Satan…  dont Satan sort vaincu entraînant des anges dans sa chute.

Jean révèle ainsi aux chrétiens :

§  La victoire acquise sur la mort et le mal par le Christ est pour sa mère, d’abord, en second comme l’expliquait St Paul dans l’épître du jour.

§  Le combat n’est pas achevé même si la victoire est acquise : la Femme Eglise déjà dans le manteau de lumière  est aussi et encore celle qui fuit dans le désert…

§  Le Christ et Marie sont impliqués dans ce combat auprès des croyants persécutés et Michel combat et vainc le dragon.

§  Enfin que chacun se rappelle son avenir glorieux, avec le Christ et Marie, persévère dans la fidélité et vive tout combat, intérieur ou pour la justice et le vérité, avec le Christ et Marie.

Les commentaires sont fermés.