Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La parabole des talents

Un talent…. Pèse 20 kg ! Le premier serviteur part donc avec 220kg d’or.

            Voilà un maître qui sait doter ses serviteurs en leur confiant ses biens quand il part… pour longtemps d’après le texte de St Matthieu. Si dans cette parabole, Jésus parle du temps entre son départ de l’Ascension et sa Venue dans la Gloire à la fin des temps, le retour n’est pas dans la pensée du Maître « pour tout de suite ».

            Dimanche dernier, Jésus exhortait à la vigilance : Jésus comme l’Epoux des Noces vient…il faut se ternir prêt à l’accueillir pour entrer dans la salle des Noces du Royaume.

            Aujourd’hui, l’attente de la Venue du Seigneur est active.

            Il faut faire fructifier les dons reçus du maître. La fin de la parabole, montre que pour Jésus, ce n’est pas un conseil, c’est une EXIGENCE. La brutalité du sort du paresseux en témoigne.

            Quels sont les « biens » que Jésus nous laisse ? Je vous en propose quelques-uns…

            Au baptême, nous avons tous reçus come dons de Dieu la foi l’espérance et la charité. Vertus théologales disons-nous c’est-à-dire dons qui viennent de Dieu pour nous conduire à revenir à Dieu. Ces dons sont à faire fructifier ? Est-ce que je faire grandit ma foi en la cultivant, en l’approfondissant ? De nombreux adultes ne croient plus car ils en sont restés au catéchisme de leur enfance et ce qui convenait à des enfants, ne suffit plus à des adultes, bien sûr. A qui la faute ? A celui que ne cultive pas sa foi mais l’enterre… Quelle belle image pour la paresse !

            De même pour l’Amour reçu de Dieu pour aimer Dieu de toutes ses forces et le prochain et soi-même. Est-ce que je chercher à faire grandir mon amour par don de Dieu et par effort dans la grâce, pour faire reculer les limites d’un amour toujours trop petit, et toujours trop centré sur son ego.

 

            Autre don : la Parole de Dieu contenue dans le récit biblique. Est-ce que vous ouvrez votre Bible ? D’abord en avez-vous une ? Ou au moins un Nouveau Testament ? Quand avez-vous lu la dernière fois l’Evangile, seul ? De votre seule initiative ? Quand vous priez ? Ne vous étonnez pas si votre pratique religieuse ne vous comble pas… si elle tient plus par habitude que par conviction… mais par pitié n’en rendez pas l’Eglise responsable, ne cherchez pas d’excuse bon marché. Assumez votre paresse et votre négligence.

 

            Peut-être hélas, est-ce parce que vous avez la même conception de Dieu que le serviteur mauvais ! UN Dieu dur, à qui il faut rendre des comptes… alors je fais ce qu’il faut, mais le minimum. Ce serviteur parle comme l’aîné de la parabole des deux fils : Tu ne m’as jamais rien donné pour faire la fête avec mes amis alors que je travaille tout le temps mais ce fils qui dépense tout, tu le reçois avec une fête …. La fausse image du Père paralyse, conduit à un rapport servile avec Dieu, à une humanité rabougrie, aigrie, revendicatrice… et Dieu en peut rien faire puisque nous nous protégeons de Lui et de son action. Par sa brutale conclusion, Jésus veut réveiller notre cœur, en nous montrant le danger que nous courons en pensant et an agissant ainsi.

Écrire un commentaire

Optionnel