UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

trinité

  • Méditation sur la Trinité

    trinite.jpg« Dieu, de toujours à toujours Tu ES ». (Ps 89/2)                   

    Tu habites une lumière inaccessible,

    TU ES « hors des cieux ».

    Depuis toujours, le PÈRE se donne tout entier au FILS,

    Le FILS se reçoit du Père tout entier et s'offre à LUI sans rien garder.

    Dans la communion de l'ESPRIT, leur AMOUR.

    « Tu es mon Fils bien Aimé, en qui je me plais, en qui j'ai mis tout mon amour, aujourd'hui je t'ai engendré » (la Voix au baptême selon St Mat, Marc et Luc)

    Plénitude de Joie, Océan d'Amour, Paix du Don mutuel, Infinie Douceur du Don et de la Réception.

    « Le Dieu tranquille tranquillise tout » (St Bernard)

     

    En un commencement du temps, Dieu Père-et-Fils-et-Esprit-Saint, DIEU CREE

    Et, depuis ce commencement, sans cesse, il fait ETRE toute la Création,

    Anges, Hommes, animaux, plantes, matière.

    A Sainte Catherine de Sienne, Dieu dit :

    « Souviens-toi bien de ces deux choses pour te réjouir :

    Moi JE SUIS, toi, tu n'es pas. »

    Toute la Création - Anges, humains et univers -  tient sa cohérence du Fils (Verbe, Sagesse)

    puisque, comme dit St Paul,

    « Tout a été créé par Lui et pour Lui et tout subsiste en Lui. » (Col 1/16-17)

     

    michelangelo-creation.jpgDepuis toujours, Dieu CREE pour « combler ses créatures de ses bénédictions

    Et que beaucoup se réjouissent de sa lumière ». (préface de la prière eucharistique 4)

    Il a « choisi les hommes, il les a prédestinées, avant la fondation du monde,

    A être, par le Christ Premier-né de tout, des fils adoptifs. » (Ephésiens 1/4-5)

     

    Ce « dessein bienveillant de Dieu » (Eph 1/2) commencé à la Création

    S'est heurté au refus de l'homme, dès les commencements. (Gen. 3)

    Dieu reprend alors l'humanité perdue ; il poursuit son dessein bienveillant et part à la recherche de la brebis perdue :

                Par son Verbe (Fils)

                Il appelle Abraham et leur promet une descendance universelle :

                « Par ta postérité se béniront toutes les nations de la terre » (Gen.22/18)

    Il appelle Moïse et le conduit à libérer le peuple de la servitude d'Egypte.

    Il parle avec Moïse face et face

    et fait reposer sur lui de son Esprit.

    Le même Esprit saisit les Rois (Saül, David, Salomon...),

    Les prophètes et leur fait porter devant les rois, les responsables et le peuple,

    La PAROLE de DIEU.

    Le Verbe s'exprime par eux par l'Esprit Saint :

    « Il a parlé par les prophètes » dit le Credo.

     Reims.jpg

     Le Verbe éclaire tout homme en venant dans  le monde (Jn 1/9)

    N'abandonnant aucun homme, mais l'assistant dans sa conscience,

    Oeuvrant dans les cultures des hommes.

    A la plénitude des temps, du point de vue de Dieu,

    Par l'Esprit Saint reposant sur Marie,

    « Le Verbe s'est fait chair (= homme fragile, corps et âme)

    Et il a habité parmi nous.» (Jn 1/ 14)

    Vrai Dieu et Vrai homme,

    Jésus de Nazareth, en proclamant la Parole,

    Fait retentir dans une voix humaine

    Le Verbe de Dieu par qui les mondes furent créés,

    Parole que les prophètes avaient proclamée,

    Sagesse que les sages avaient méditée.

    En venant dans le monde,

    Le Fils unique récapitule tout en lui : la nature humaine, toute l'histoire des hommes, les âges de la vie, les activités humaines, la faiblesse, la fatigue... pour donner en échange sa Divinité.

    La communion et le bonheur prévu par Dieu pour les hommes

    Depuis toute éternité,

    La Béatitude promise et la divinisation de l'homme dans le Christ,

    Tous les dons de Dieu, toutes ses promesses.

    Tout s'est heurté au refus de l'homme,

    Même du peuple issu d'Abraham qui y avait été lentement préparé.

     

    vigneron.jpgDieu espérait qu'ils respecteraient tout de même son Fils,

    Comme le dit la parabole des vignerons homicides. (St Mt 21/33-46).

    Juifs et païens se sont ligués contre le Fils.

    Ils l'ont jeté hors de la Vigne

                Et l'ont fait mourir.

    Le Fils a aimé les hommes jusqu'au bout,

                Il a tout pris sur Lui,

                La trahison, la souffrance, le sentiment d'abandon,

                L'horreur du péché et la mort qui en est le salaire.

                Il a pardonné à tous ceux qui l'avaient livré,

                Il s'est donné jusqu'au bout.

     

    Comme homme, il est mort et a été mis au tombeau.

    Son âme fut avec les morts de jadis

    Pour leur annoncer la Bonne Nouvelle et les sauver, eux aussi :

    « Il est descendu aux enfers » dit le Symbole des Apôtres.

    Le Fils de Dieu demeurait uni

                Au corps déposé » dans le tombeau

                A l'âme au séjour des morts.

                Au matin de Pâques, dans le secret le plus absolu,

                Le Fils de Dieu a réuni en lui la nature humaine qu'il avait assumée,

    Corps et âme,

                Et dans l'Esprit Saint l'a divinisée.

                C'est la Pâque :

                            Délivrance de l'esclavage du péché

                            Délivrance de la mort

                            Communion parfaite avec Dieu, possible dans le Christ et l'Esprit,

                            Unité de l'humanité possible dans l'Eglise, prémices du Royaume accompli,

    Désormais, un homme ressuscité est en Dieu.

                Promesse faite à Abraham, accomplie

                            Et même dépassée,

                Tout homme maintenant

    peut connaître Dieu,

    peut l'aimer,

    peut devenir son fils adoptif dans le Fils unique,

    peut hériter de Dieu, être divinisé.

    Ainsi s'accomplit la prière du « Fils qui était dans le sein du Père »(Jn 1/18) :

    « Père, comme Tu es en moi et moi en Toi,

    Qu'eux aussi soient en Nous.

    Je leur ai donné la Gloire que Tu m'as donnée

    Pour qu'ils soient UN comme nous sommes UN.

    Père, ceux que Tu m'as donnés,

    Je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi...

    Pour que l'amour dont  Tu m'as aimé soit en eux Et moi en eux. »(prière de Jésus. Jean 17/21....)

    trinité 4.jpg