UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le lundi des parfums

La méditation est faite à partir de l'évangile d'aujourd'hui

lonction-c3a0-bc3a9thanie-vitrail-de-serge-nouailhat-2009-callao-pc3a9rou.jpg

L'onction à Béthanie, Vitrail de Serge NOUAILHAT, 2009, CALLAO, PÉROU

« Six jours avant la Pâque » Jésus est revenu de sa cachette pour un repas d’action de grâce pour la réanimation de Lazare, sans doute un de ces repas fraternels sacrés qui regroupaient chaque semaine les disciples d’un rabbi.

Marie la sœur de Lazare touche profondément Jésus qui en est fort ému en versant sur ses pieds tout le parfum mis de côté pour la sépulture de Jésus. En voyant la résurrection de Lazare et en méditant sur ce fait, Marie a compris qu’il était inutile de garder du parfum pour le Christ : il ne restera pas au tombeau mais il ressuscitera. « Elle l’avait gardé pur mon ensevelissement » dit Jésus.

La merveilleuse délicatesse de Marie vis à vis de Jésus… au milieu de la rudesse avare de Judas et des discussions rustiques des apôtres.

Quelle délicatesse pourrais-je avoir, moi, pour Jésus aujourd’hui ?

Les commentaires sont fermés.