UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Méditation du samedi de la 5ème semaine de Carême

La méditation est faite à partir des lectures du dimanche

DSC02809.JPG

Jésus alors parle de la croix… d’une manière voilée : « Quand je serai élevé des terre, j’attirerai à moi tous les hommes »… si voilée que Jean doit décrypté pour que nous ne nous trompions pas de sens. Mais remarquons comment Jésus parle de la croix : comme d’une élévation féconde !

Et cette élévation est un JUGEMENT : « le monde » – c’est-à-dire la création en tant qu’elle s’oppose à Dieu – « est jugé » mais aussi « le Prince de ce monde » qui « est jeté dehors ». Nous retrouvons dans ces mots un enseignement de Jésus où il se présentait comme le plus fort qui venait prendre la maison d’un fort et tous ses biens : « Personne ne peut entrer dans la maison du fort (= Satan) piller ses affaires, si d’abord, il ne lie pas le fort (Jésus le plus fort ligote Stan par l’expulsion des démons mais surtout par sa victoire sur la mort). Et alors, la maison il la pillera (c’est-à-dire il délivrera l’homme et la création -  biens de Dieu - de l’emprise indue de Satan sur eux). » (Marc 3/27) La Croix manifeste le mal des hommes et par l’amour infini du Christ sur elle, vainc le mal el l’humanité et détruit la mort qui est le salaire du mal. En Jésus « glorifié sur la Croix » l’homme est sauvé et divinisé.

Les commentaires sont fermés.