UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comment se tenir devant Dieu ?

Billet spirituel en écho avec l’Evangile du dimanche.

pharisien-publicain.jpg

On pourrait prendre les évangiles de ces derniers dimanches comme un enseignement de Jésus sur la prière. Il y a trois semaines il nous appelait à prier avec gratitude ; dimanche dernier il nous enseignait à prier sans cesse et sans se décourager, et ce dimanche, il nous parle de l’attitude juste devant Dieu.

Le pharisien de ce dimanche… Qui pourrait se reconnaître en lui tel quel ?  C’est un peu caricatural… et puis nous n’oserions pas nous tenir devant Dieu en déclinant toutes nos bonnes actions ! Nous savons nous tenir… même hypocritement….

Mais il y a un pharisaïsme plus subtil : c’est celui de ne plus voir ses péchés, de les excuser sans cesse… « J’étais en colère oui, mais il avait exagéré… j’ai mal parlé de lui mais il faut avouer qu’il exagère avec ses tenues … j’ai dit du mal d’un tel mais sa vie laisse quand même  à désirer… Le psaume dit : « Il se voit d’un œil trop flatteur pour voir et haïr sa faute » (Ps 35)

Autre forme actuelle du pharisaïsme… on s’habitue si bien à ses péchés qu’on ne le voit plus, qu’on vit des années sans se confesser, avec ses péchés comme si rien n’était et on  communie à tour de bras…

Ecoutons les paroles de Jésus dans l’Apocalypse, elles sont pour ces pharisiens tièdes  que nous sommes : « Tu as la réputation d’être vivante mais tu es morte » « Tu n’es ni chaud ni froid ! que n’es-tu chaut ou froid. Tiède, je vais te vomir.’

Ecoutons aussi le Seigneur nous appeler aujourd’hui à prier comme le publicain… «  Je suis un pécheur que le Seigneur regarde »  dit le pape François de lui-même et il ajoute commentant sa devise pontificale « miserando ac eligendo » : misérable certes mais choisi par Dieu, aimé. »

Les commentaires sont fermés.