Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bilan et sondage

Bien chers amis du blog paroissial.

C’est un moment bien particulier que nous vivons en ce moment : la joie d‘avoir retrouvé l’eucharistie « en vrai » et d’avoir fêté la Pentecôte pleinement avec le baptême d’un adulte… et puis en même temps, une situation encore incertaine pour l’épidémie avec des règles sanitaires encore strictes et des questions graves dans nos cœurs et nos esprits. Nous ressentons aussi déjà les premiers méfaits douloureux dans l’économie.

Et pourtant nous avons vécu des richesses durant ces jours de confinement et tout est loin d’être totalement négatif. J’aimerais que nous prenions le temps d’y réfléchir chacun pour nous –mêmes et que nous puissions partager ce qui aidera notre vie chrétienne paroissiale à devenir plus fidèle à l’Evangile.

Avant de lancer le débat et de vous donner la parole, je tiens à remercier tout particulièrement Martine pour le service précis et technique mais aussi artistique qu’elle a rendu fidèlement tous les jours pour notre blog et nous remercier tous pour le bon esprit qui a régné entre nous durant ces jours difficiles.

 

Nous venons de passer 75 jours ensemble dans le confinement et dans le premier déconfinement. Ces jours ont été difficiles pour certains d’entre nous, angoissants, inquiétants,  notamment pour ceux qui ont connu l’épreuve de la maladie et ceux qui en sont morts, en particulier dans les EPHAD,  seuls,  les leurs ne pouvant les approcher.

Ce fut comme une longue retraite, pour faire le point.

Ce fut aussi l’occasion de lire davantage la Parole de Dieu et pour certains d’entre vous, un véritable plongeon chaque jour, matin et soir… et ce fut peut-être aussi l’occasion de redécouvrir la prière familiale : 

 

« Dans de nombreux diocèses, écrivent les évêques autrichiens, on a été invité à vivre « l’Église domestique ». Pour certains, ces suggestions semblaient inhabituelles ou même irritantes parce que la prière de ce style n’a été cultivée jusqu’à présent que sporadiquement. D’autres ont fait de belles expériences. Nous voudrions inciter tous les croyants à continuer à prier ainsi à la maison, seul ou en communauté : chapelet, dévotions diverses, partages de la Bible, prières des heures… Nous encourageons en particulier la rencontre de Dieu dans sa Parole et la lecture quotidienne de la Bible. Nous pouvons nous inspirer ici des communautés juives : une partie de la liturgie se déroule à la synagogue, une partie à la table familiale. Chaque maison dans laquelle on prie est un « lieu de culte » parce que Dieu y est présent dans une famille réelle et concrète avec toutes ses souffrances, ses luttes, ses joies et ses soucis quotidiens, comme l’écrit le pape François. »

 

Ce fut l’occasion d’expérimenter - par le vide - la Présence eucharistique et la chaleur de la communion des saints, joie d’appartenir à une communauté chrétienne et de la retrouver chaque jour à 18H non pas dans une communion virtuelle sur le net, mais dans l’Esprit Saint qui nous tient unis les uns aux autres, sans cesse, à longueur d’année.  Et nous n’y faisons pas souvent attention ! Le téléphone entre nous a été aussi un bon soutien, en particulier pour ceux qui n’avaient pas internet, ainsi que les photos de fleurs, les poèmes, les tableaux, les commentaires et les intentions de prière partagées… Ces moyens modernes ont donc du bon  aussi !

 

« Nous aimerions, disent les évêques d’Autriche, continuer à vous inviter à la prière personnelle dans les églises de notre pays. Nous encourageons tous les croyants à aller dans une église pour une prière silencieuse au moins une fois par semaine… Nous encourageons les pasteurs – en respectant les mesures de protection – à être disponibles dans l’église pour des entretiens pastoraux ou des confessions.

Nous vous demandons aussi de continuer à faire preuve de solidarité avec les personnes qui en ont besoin, que ce soit par une aide personnelle, un appel téléphonique ou un soutien matériel.»

 

Chacun d’entre nous peut continuer ce bilan par lui-même et pour lui-même. Vous pouvez exprimer ce que vous désireriez à ce sujet, maintenant, sur le blog lui-même.

 

Pour penser une suite à cette expérience riche, je me permets de vous envoyer  un sondage, dans le but de garder le meilleur de l’expérience, d’améliorer et d’adapter au mieux pour la nouvelle une période qui commence, différente sans doute.

 

Dans la joie d’être votre pasteur.

Père Jacques Bombardier.

 

 

Questionnaire rapide

 

- pour l’humour : aviez-vous assez pour méditer chaque jour ? En aviez-vous trop ?

 

- Qu’avez-vous le mieux aimé ?

matin ? soir ?

 

- Que dire sur les chants ?

 

- Que dire sur les photos ?

 

- Comment utiliser au profit de la lecture de l’Ecriture, ce mode de travail que vous avez connu, de lire et de travailler personnellement ou à deux ou à plusieurs, un commentaire, verset par verset ? 

Quel intérêt y avez-vous trouvé ?  

Quelles ont été vos difficultés ?

Avez-vous progressé dans ce travail biblique ? 

Que vous a-t-il manqué ?

 

-  Pour continuer notre étude l’Ecriture sur la paroisse, comment articuler ce mode de travail avec nos rencontres mensuelles? 

 

- Comment utiliser les célébrations, les chapelets, les prières universelles… les chants, qui ont été donnés, au profit de la prière personnelle ou familiale ?

 

- Une « école de prière «  serait-elle utile ? Que recherchez-vous ? Qu’est-ce qui peut vous aider dans la prière familiale ou de couple ?

 

- Comment utiliser les moyens de communication que nous avons beaucoup utilisés pour renforcer la communion entre nous ?

 

Version téléchargeable du document avec les modalités d'envoi 

Commentaires

  • Bonjour à toutes et à tous

    Que Dieu soit béni de nous donner une telle paroisse et de tels frères et sœurs à aimer

    POUR RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE :

    A la maison nous pratiquons l'Eglise domestique en commençant le matin par les Laudes suivies d'une demi-heure de prière individuelle silencieuse consacrée à notre famille , nos frères et sœurs dans la FOI , les communautés religieuses , les drogués , prisonniers , femmes souhaitant avorter , homosexuels et prostitués.
    A 15 h 30 le Chapelet de Lourdes
    Le soir , les Vêpres ( parfois sur KTO suivies de la messe à St Germain l'Auxerrois )
    La lecture et la méditation des textes du matin pendant les Laudes m'à permis de découvrir progressivement la présence plus forte de DIEU en moi.......je ne peux pas expliquer .
    Les photos ont été un support important pour moi afin de me transposer en Terre Sainte , moi qui n'aime pas les pèlerinages lointains ( pourquoi ? , je ne sais pas ) , de même que je suis très mal alaise dans des lieux ou il y à beaucoup de monde.......je suis un solitaire !!
    Un grand merci à Martine ( que je ne vois pas bien physiquement.......je suis le petit dernier entré dans la paroisse ) et un grand merci à Jacques .
    Bonne et pluvieuse journée
    Philippe

  • Un grand merci pour ce blog journalier. Il nous a provoqués à prendre "un temps" matin et soir... même si nous sommes un peu tardifs !!! Savoir qu'un soutien nous était apporté sur un plateau d'argent pour nous rapprocher du Christ et que, même inconsciemment, nous rejoignions une Communauté, nous ont soutenus. Cela nous provoque à nous organiser pour mettre en place des temps de prière qui ne soient pas tributaires d'un programme d'activité des journées.

    "Le Flash sur la Résurrection" nous a permis de mieux prendre conscience, de mieux ressentir (entre autre) la réalité de la Trinité. Nous avions tendance à distinguer les Personnes qui la composent mais, désormais, nous percevons mieux leur unité. Certains matin, les commentaires nous paraissaient "consistants" (on avait envie de décrocher...) mais cela nous a été TRES profitable.

    Les Commentaires sur la Parole nous ont permis :
    - de mieux nous imprégner, verset par verset, du texte du jour
    - de voyager à travers l'Ancien Testament, qui nous est devenu "moins abstrait". Nous prenions le goût de faire le lien avec les textes du Nouveau Testament (Actes, Evangile, Epitres...)
    - de prendre conscience des contextes historique.. sociologique.., des réalités de déplacement par rapport à ce que nous connaissons actuellement... et de l'héroïsme des premiers disciples pour transmettre la Bonne Nouvelle. Ce qui nous interroge ! Que sommes-nous capables de supporter pour témoigner de notre foi ?

    Chaque jour, nous avons imprimé ces temps de prière et nous allons rassembler sur une seule fiche "le flash" et sur une autre "les commentaires" afin de pouvoir refaire une lecture continue de ces réflexions.

    Comme nous ne sommes pas très musiciens, les chants nous ont permis de soutenir l'expression de notre participation à cette prière.
    Nous avons retrouvé avec "émotion" certaines photos qui nous transportaient sur les lieux où nous nous sommes rencontrés en 1966 lors d'un pèlerinage de Montmartre avec Mgr Charles.

    Comment continuer ?
    -il nous semble que les homélies du dimanche soient déjà dans cette démarche de formation "de base" par rapport au contexte historique, sociologique... et au désir de Dieu de nous associer à son amour. Peut-être que les points forts pourraient être remis sur internet pour que nous puissions les reprendre et les approfondir au cours de la semaine ?
    - si on peut abuser comme des enfants gâtés... nous irions jusqu'à désirer que l'idée maîtresse des textes de la semaine qui s'annonce nous soient décortiqués... ou celle d'un texte fort de la semaine... ou d'un plus complexe... et ce, toujours par internet.

    Quelle grâce de vous avoir !... A nous, de ne pas la galvauder !... et cela nous fait un peu peur car "à qui a beaucoup reçu, il lui sera beaucoup demandé !".... Prions les uns pour les autres
    Christian et Marie-Odile

  • Questionnaire rapide
    pour l’humour : aviez-vous assez pour méditer chaque jour ? En aviez-vous trop ?
    Pas trop. Peut-être pas assez. Mais sans aller jusqu’à la dérision systématique. On aime un humour fin, respectueux de tous.
    - Qu’avez-vous le mieux aimé ? matin ? soir ?
    Le matin parce que mon esprit n’est pas encore trop envahi par des préoccupations terre à terre.
    - Que dire sur les chants ?
    je les ai beaucoup appréciés : ils témoignent d’une belle unanimité et me touchent quelque part au fond de mon âme (ma psychè, assoiffée d’art authentique exaltant la beauté et la grandeur de Dieu). J’ai apprécié Sylvanès et André Gouze, ainsi que les Fraternités Monastiques de Jérusalem.
    - Que dire sur les photos ?
    Elles rendent présents quelques beaux monuments de la foi chrétienne.
    - Comment utiliser au profit de la lecture de l’Ecriture, ce mode de travail que vous avez connu, de lire et de travailler personnellement ou à deux ou à plusieurs, un commentaire, verset par verset ?
    Corinne et moi avons lu et médité séparément les commentaires verset par verset. Ces commentaires m’ont aidé à traverser la période ardue du confinement. Ils me renvoyaient à l’essentiel de ma foi, m’ont aidé à intensifier ma recherche personnelle en la confrontant aux enseignements et réflexions de Jacques Bombardier, souvent éclairés par la tradition (les Pères de l’Eglise etc.) et le magistère. Ils m’ont rappelé la centralité de Pâques telle qu’elle est formulée ici ou là, notamment dans les 2 Credos (symbole des apôtres et credo de Nicée/Constantinople). Dans une période où chaque jour nous était annoncé un nombre de victimes du terrible covid, chacun était confronté à la condition mortelle de tous. Ainsi les commentaires verset par verset rejoignent ce que proclame le chant connu : Le Christ est ressuscité des morts – par sa mort il a vaincu la mort – aux morts il a donné la vie. Alleluia !
    - Quel intérêt y avez-vous trouvé ?
    A la fois immense et tout petit. Sans doute un appel à grandir…en toute humilité.
    - Quelles ont été vos difficultés ?
    Elles sont liées au dessein qui motive le commentateur : faciliter l’approche du texte en dissipant les obscurités et en mettant en évidence les différentes interprétations possibles du texte. Je suis souvent tenté de réfuter telle ou telle interprétation en me référant au texte grec…qui parfois me donne tort et donne raison au commentateur !!!
    Avez-vous progressé dans ce travail biblique ?
    Oui, je pense, mais ce n’est pas évident. Mon professeur principal en classe de 4ème m’avait surnommé « cochlea », escargot en latin, parce qu’il me trouvait lambin. Paix à son âme, je repense parfois à ce surnom en m’en amusant.
    Que vous a-t-il manqué ?
    de l’enthousiasme et de la santé surtout. Peut-être un meilleur discernement….
    - Pour continuer notre étude l’Ecriture sur la paroisse, comment articuler ce mode de travail avec nos rencontres mensuelles?
    En encourageant les timides à s’exprimer davantage, peut-être en constituant de petits groupes qui travailleront en collaboration.
    - Comment utiliser les célébrations, les chapelets, les prières universelles… les chants, qui ont été donnés, au profit de la prière personnelle ou familiale ?
    Il ne me paraît pas indispensable d’utiliser les manifestations de groupe au profit de la prière plus personnelle. La messe doit rester au centre : la messe réelle qui suppose des rassemblements physiques avec toutes les précautions recommandées, voire imposées. Les messes télévisées depuis Paris ou ailleurs, sans présences physiques des fidèles, doivent rester un pis-aller. Pendant le confinement j’ai pu me référer aux saints et aux pratiques de prière que j’affectionne, et ainsi les approfondir.
    - Une « école de prière « serait-elle utile ? Que recherchez-vous ? Qu’est-ce qui peut vous aider dans la prière familiale ou de couple ?
    Pourquoi pas ? Mais il y a déjà des possibilités qui ont fait leurs preuves : rosaire, chapelet, réunions et groupes du Renouveau charismatique, spiritualité du Bienheureux et bientôt saint Charles de Foucauld, groupes de chant que sais-je. En même temps je suis frappé par l’éclosion de groupes et de spiritualités renouvelées en lien avec la tradition.
    - Comment utiliser les moyens de communication que nous avons beaucoup utilisés pour renforcer la communion entre nous ?
    Cela demande des gens dévoués et techniquement compétents. Ça ne court pas les rues ! Exemple à suivre : Martine Boiché.

  • Maman nous a quittés pour le Bon Dieu le 13 mars et à été inhumée le 17 , 1er jour du confinement...Ça a été un double choc pour moi !
    La maison provencale s'est trouvée bien vide sans sa présence.Et puis, à l'extérieur ,plus rien , tout à l'arrêt....
    Heureusement,Dieu veille toujours, les réalités me rattrapent , la maison à tenir ,les démarches à faire avec l'aide de ma sœur qui habite à proximité.
    Et puis vient très vite la proposition du Père B.sur le blog ,d'1communion spirituelle ,d'1paroisse invisible , ses méditations à recevoir 2x par jour .
    Elles furent pour moi de véritables BOUÉES DE SAUVETAGE pour ....PLONGER dans les Écritures et en découvrir la richesse inépuisable...tout cela formant comme une loonnngguee...retraite spirituelle ou Dieu se donne dans le silence.
    -"Chaque matin , ta parole me réveille"
    Le Canon de st André de Crête puis le flash sur la Résurrection ....La "saga "des Actes , Paul et ses voyages qui se lisent comme un roman avec chaque jour un épisode... avec photos pour illustrer , et beaux chants qui soutiennent....l'Évangile ,..ds toute sa splendeur!
    -Tout cela m'appelle parfois à partager un ressenti , une impression (quelque chose qui s'est "imprimé " en moi), une prière , une action de grâce , une demande. Ce fut un plaisir.
    -Il est vrai que les tartines quotidiennes étaient bien épaisses ...Alors, ds ce cas, j'extrayais un verset ou une pensée de foi pour le méditer à l'oraison :colloque intime et silencieux , présence à la Présence , souvent le soir tous feux éteints, face à la bougie , devant l'icône.
    -Mis à part 2jours d'overdose ou j'ai fait la pause, , je suis arrivée à tout ingérer, par petits morceaux souvent .
    -2 découvertes sur l'Esprit Saint:
    ~Je le voyais surtout "historiquement" faisant irruption à la Pentecôte,mais il court pendant tout le Temps Pascal, et Il accompagne notre vie de sa Vie , à chaque instant agissant en nous , pour notre propre épanouissement .
    Je le voyais comme un élément "problématique " EN PLUS, alors qu'il est là, simplement , et ...ce n'est plus un problème pour moi.
    ~~Secondement, il fait l'unité en moi avec le Christ et réciproquement du Christ avec moi.Cette union à Dieu dans la foi que je cherche ,c'est l'œuvre de
    L'esprit.

    -l'envoi de la fleur du matin et les poèmes souvent assortis ,m'ont fait grand bien .Je suis depuis, plus attentive aux petites choses de la création (arbres, plantes , fleurs , animaux ) qui sont aussi présence de Dieu.


    --pour la suite, je vois peut être quotidiennement, ou pas, de courts flashs sur un thème ...ou sur l'épître le psaume ou l'Évangile du jour.
    --- qd c'est possible qqs textes avec questions pour préparer nos rencontres ...
    ----Une école de prière ? Pourquoi pas, ne serait- ce que pour se donner les moyens d'être fidèle au temps quotidien d'♡ à ♡ silencieux personnel,avec Dieu/Trinité.
    ## Quand ce n'est pas possible autrement, Dieu donne au cœur qui le désire ,toutes les grâces du sacrement de l'Eucharistie.
    J'ai eu chaque jour par internet sur le blog de mon curé en Provence ,une vraie messe, sans regret , puisque une autre façon de faire était impossible.

    Je rends grâce pour tout et vous dis à bientôt!

  • Bonjour chère Gisèle. A travers tes commentaires et l'épreuve qui t'a frappée, à laquelle tu réagis si bien, si sagement, Corinne et moi découvrons la profondeur et la véracité de ta conviction de croyante. Que Dieu continue à te bénir , notamment à travers Jacques et la paroisse.

    Alain et Corinne

  • 1) Aviez-vous assez (ou trop) pour méditer?...Il est vrai que la nourriture était solide, que les pains et les poissons ont été abondamment multipliés! Et pourtant, s'il m'arrivait de rater un commentaire, je me sentais comme culpabilisée et me dépêchais le lendemain de ratrapper mon bref retard...
    2)Ce que j'ai préféré : le tout : car il y avait une unité, une cohérence dans tout ce qui nous était proposé : commentaires illustrés par des tableaux, sculptures, cartes. L'ancien professeur que je suis a mesuré le travail que cela supposait et a admiré la perfection pédagogique.
    3) les chants : J'ai moyennement aimé les chants de Gouzes (que j'appréciais pourtant beaucoup dans les années 80). J'ai aimé les chants des fraternités de Jérusalem, chants mélodieux, méditatifs, apaisé et apaisants; ils m'ont rappelé les chants sublimes des Béatitudes, toujours inspirés par la Bible ou Ste Thérèse qui nous transportaient au Ciel...
    4) autour de la lecture de la Bible
    Les commentaires m'ont permis d'approfondir cette lecture de la bible qui ne portait que sur le Nouveau Testament. J'ai appris à découvrir, à aimer toujours davantage notre Sainte Trinité : St Jean nous a décrit le Fils qui nous conduisait vers son Père, St Luc nous a montré L'Esprit Saint qui guidait Paul à tout moment.
    St Jean nous a fait entrer en quelque sorte dans l'intimité qui unit le Père et le Fils, St Luc nous a montré comment ce mystère révélé à St Paul l'a conduit à évangéliser, avec quelques compagnons et l'Esprit Saint, une partie du bassin méditerranéen. Les commentaires ont rendu ces tribulations tellement vivantes!
    5) la suite?
    -Pour chacun d'entre nous, personnellement : je suis peu concernée car je fais déjà partie de plusieurs groupes
    -au niveau de la paroisse : organiser peut-être des petits groupes de partage de la Parole qui permettent aux plus timides de s'exprimer.
    Je fais partie d'un groupe de lectio divina et ce qu'on y vit est très beau : on découvre que l'Esprit Saint inspire de façon particulière chaque membre qui reçoit une lumière différente sur le texte biblique. Et des épisodes bibliques qu'on croit connaître par coeur se révèlent d'une richesse insoupçonnée
    6) les moyens de communication : le blog, surtout quand il est si bien géré, c'est parfait et c'est irremplaçable. Mais j'ai quand même regretté qu'on n'ait pas utilisé la fonctionnalité "zoom" au moment de la messe de 18h. On aurait pu participer à la messe dite par Jacques , il nous aurait vus, on aurait pu lui répondre comme si on était dans l'église, bref vivre une véritable interaction. C'est ce que nous avons fait avec le groupe de prière Cana et également en famille puisque le bienfait de cette technologie (elle n'est pas la seule) est d'abolir les distances, voire les frontières...

    Merci encore de nous avoir si bien accompagnés pendant le confinement et d'avoir ainsi allégé les contraintes qui pesaient sur nous

  • Ce que j’ai beaucoup beaucoup aimé, cela me touchait véritablement, c’est le petit mot introductif de chaque jour du Père, très attentionné, paternel, je ressentais notre communauté.
    J’ai l’habitude de prier tous les jours le matin, dès que je suis prête, à partir de l’évangile du jour, assez longuement, seule et dans le silence. Donc j’avais un peu d’avance sur le message du soir. Je complétais ainsi.
    J’ai surtout « utilisé » le flash de la résurrection, les 2 commentaires journaliers Actes le matin et évangile le soir.

    Que dire sur les photos ?
    Grand merci pour les photos et reproductions : je les ai souvent repiquées, parce que j’ai eu la chance d’aller dans ces lieux (et mes photos sont beaucoup moins bonnes)

    Comment utiliser au profit de la lecture de l’Écriture, ce mode de travail que vous avez connu, de lire et de travailler personnellement ou à deux ou à plusieurs, un commentaire, verset par verset ? Ça m’a convenu tout à fait, d’autant plus que vous y mettiez des enrichissements des épitres ou autres textes. Et j’avoue que je me suis fait des petits dossiers pour les retrouver facilement en cas de recherche. Parce que je ne sais pas comment on peut interroger les billets spirituels qui s’empilent.

    Pour continuer notre étude l’Ecriture sur la paroisse, comment articuler ce mode de travail avec nos rencontres mensuelles ?
    Déjà comment combler les trous dans notre étude de l’Évangile de St Jean.
    Penser à ceux qui ont commencé St Jean mais n’ont pas pu utiliser le blog.
    Je ne sais pas si c’est votre question mais serait-il possible de prendre verset par verset l’Évangile de St Jean ? Ce que vous faisiez était très bien.
    Et puis il y a "connaitre le Christ".

    Comment utiliser les moyens de communication que nous avons beaucoup utilisés pour renforcer la communion entre nous ?
    Un grand regret pour moi : nous sommes restés au niveau spirituel et finalement peu de personnes ont écris ; mais comment les personnes ont-elles vécu ces 2 mois ? besoin de parler ? besoin d’aide ? je me suis rendu compte que je n’avais que très peu de mail ou tél des personnes que je vois habituellement.

    Le blog est vraiment très bien fait, très riche, Merci Père et grand merci aussi à Martine. Quel beau service l’un et l’autre et quel travail !

  • La lecture du blog paroissial, chaque matin et chaque soir, est venue renforcer mon temps de prière consistant essentiellement en la lecture de lecture de la Liturgie des Heures. Il n'y avait assurément rien de trop
    Sans négliger l'importance des Actes des Apôtres, c'est surtout à la lecture commentée de l'Evangile de Jean que j'ai été le plus sensible.
    Nous avons ainsi continué le travail qui n'était plus possible de faire au cours de la réunion mensuelle qui se tenait jusqu'au confinement. L'importance pour moi de cette lecture de l'Evangile de Jean tient au fait que ce texte, me semble-t-il, nous conduit directement à ce qui est au coeur de notre vie chrétienne, la foi au Dieu Trinitaire, Père, Fils et Esprit.
    L'importance donnée à ce grand mystère de la Trinité n'a pas toujours été au centre de la formation que j'ai reçue au long des années. L'insistance était plus volontiers mise sur la manière de vivre au jour le jour, aux formes d'amour du prochain. C'était un christianisme des oeuvres.
    Je ne néglige nullement ces dernières et je reste à cet égard un adepte de l'épître de Jacques.
    Mais revenir aux fondements de notre foi est tout à fait essentiel. C'est pour moi d'autant plus important que, comme j'ai déjà eu l'occasion de l'exprimer, je suis quelqu'un qui ressent toujours fortement la tension entre foi et raison.
    L'absence de convergence évidente entre le savoir scientifique et le discours biblique sur l'homme et ses origines reste pour moi problématique.
    Evoquer notre relation à Dieu et au Christ est pour moi, d'une certaine manière, toujours quelque chose de neuf. Ce n'est pas évident de vivre un véritable compagnonnage avec le Christ.
    C'est bien la conviction profonde que l'homme ne peut se suffire à lui-même qui m'a permis de rester fidèle à la foi reçue dans ma jeunesse. C'est d'ailleurs ce que je dis aux membres de mon entourage qui sont incroyants ou athées et avec qui il m'arrive de parler de ces questions. J'ai acquis la certitude que si nous sommes capables d'aimer c'est parce que nous avons été aimés démesurément nous-mêmes par Celui qui nous adonné la vie.

    S'agissant des questions concrètes qui nous sont posées, je dirais d'abord que j'ai beaucoup aimé les chants. Le repertoire d'André Gouzes et des Fraternités monastiques de Jérusalem me convient parfaitement. Quant aux photos je les ai trouvé remarquables. Ayant eu la grande chance de parcourir à plusieurs reprises la Terre Sainte, les photos m'ont rappelé des lieux qui sont devenus pour moi familiers.
    Reste à envisager l'avenir.
    Cette lecture biquotidienne du blog m'a conduit à consacrer plus de temps à la lecture de l'Ecriture et permis aussi de mieux mesurer la force des propos du Christ. Le commentaire verset par verset conduit à une meilleure imprégnation qu'une lecture rapide.
    Pour continuer cette étude au niveau de la paroisse, peut-être pourrait-on envisager que les participants soient incités à préparer les réunions et pas seulement en lisant par avance le passage à étudier. Pourquoi ne pas confier à un(e) paroissien(e) ou à un petit groupe de faire une introduction personnelle au début de la réunion avant de recevoir l'enseignement de notre curé.
    S'agissant des célébration et des chants, peut-on envisager, quand les circonstances le permettront, de constituer un groupe de chanteurs qui pourrait peut-être entraîner la communauté.
    L'idée d'une école de prière est plutôt bienvenue. On a jamais fini d'apprendre à prier, à éviter la répétition parfois distraire des prières communes. L'étude qui avait été consacré au Notre Père avait été à cet égard fort utile.
    Quant à l'utilisation des moyens de communication modernes, elle pourrait prendre la forme d'une reprise des grandes articulations des homélies prononcées le dimanche et en semaine.
    Que ce temps de confinement et l'accompagnement spirituel dont nous avons bénéficié puisse nous servir plus que jamais à distinguer l'essentiel de l'accessoire.

  • 1) Les méditations étaient riches, parfois difficiles à creuser en période d'activité, intéressantes à conserver pour une réflexion ultérieure

    2) Pour Brigitte: les actes ont retenu mon attention, mon activité professionnelle m'a obligée à différer les lectures du soir .j'ai pu clarifier les parcours de St Paul.
    Qt à Monique:la lecture de St Jean m'a remis en mémoire les cours de cet hiver. J'ai bien aimé aussi les actes en particulier les parcours de St Paul dt les cartes ont bénéficié à toute la famille.

    3)Chants magnifiques, incitation à se procurer les CD.
    Qt aux photos, magnifiques souvenirs de notre pélérinage. On s'y croyait.

    4)Ce mode de travail est très bien pour se constituer une source de données ms rien ne remplace votre vivant enseignement.

    5)Pour Monique, acquisitions nouvelles grâce à une mise en scène vivante.
    Qt à moi, Brigitte, j'ai pu mieux situer les textes ds la chronologie de la bible et je trouve plus de plaisir à m'y plonger.

    En résumé, cette méthode de travail est parfaite pour préparer une réunion ms ne remplace absolument pas le contact direct avec vous.
    les chants notamment de GOUZES peuvent ns inspirer ds notre méditation personnelle et préparer parfois un évènement familial.
    Qu'entendez vs par école de prière?

    Nous avons bcp apprécié votre travail et ce contact quotidien et direct en cette période difficile à vivre.
    Nous sommes vraiment conscientes de bénéficier de votre immense culture et de votre dévouement .
    Nous pensons que peu de prêtres auraient manifesté autant d'empathie pour leurs fidèles.

Écrire un commentaire

Optionnel