Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Jeudi, deuxième semaine de carême

    jeudi.jpg

    « Le cœur de l’homme est compliqué et malade. Qui peut le connaître ? »  C’est avec cette question que Jérémie conclut le texte de la 1ère lecture de ce jour. Qui dira le contraire ? Nous savons notre cœur compliqué, parfois même retors, capable de duplicité, de fausseté, de duperie… Nous avons du mal à connaître les véritables motivations qui nous font agir. Nous nous donnons de bonnes raisons… mais par en dessous notre cœur cherche le pouvoir, la vengeance, l’intrigue… Nous nous mentons à nous-mêmes. Seul Dieu nous connaît… il rend à chacun selon l’intention réelle de ses actes… il peut aussi guérir et sauver, « unifier le cœur » dans l’unique désir de servir Dieu. Prions que le Seigneur purifie et unifie notre cœur et nos intentions

  • Mercredi, deuxième semaine de carême

    mercredi.jpg

    Jérémie est sans doute le prophète dont Jésus s’est senti le plus proche. Célibataire comme notre maître, né dans un bourg obscur dont on se moque – Anatot – il est incompris de ses concitoyens du peuple et en butte à la contradiction comme le fut le Christ. D’ailleurs le complot qu’on organise contre Jérémie dans la lecture de ce jour, annonce celui qui sera tramé contre le Christ et conduira notre Maître à la mort. La persécution contre l’Eglise poursuit contre le Corps du Christ, les complots qui ont été ourdis contre Jésus la Tête du Corps. Prions pour tous les persécutés actuels, pour leur force, leur constance, leur fidélité…

  • Mardi, deuxième semaine de carême

    mardi.jpg

    Isaïe est dur : il appelle les chefs du peuple d’Israël « chefs de Sodome » et le peuple « peuple de Gomorrhe » ! Quand on connaît l’histoire de ces villes détruites pas Dieu au temps d’Abraham parce que Dieu n’y a pas trouvé « dix justes » qui auraient protégés les villes, on voit la violence de l’apostrophe du prophète ! Que dirait-il d’autre face à nos pays occidentaux ? Il doit s’y trouver dix justes qui protègent les autres et assurent la patience de Dieu devant le mal, il s’y trouve Le Juste Jésus qui intercède pour tous. Nous pourrions nous joindre à cet Intercesseur pour prier pour le salut de tous nos concitoyens.

  • Lundi, deuxième semaine de carême

    lundi.jpg

    Nous ne savons pas toujours comment nous accuser quand nous nous confessons. Le prophète Daniel dans la 1ère lecture de ce lundi nous donne un magnifique texte de « confession des péchés » Il commence par rappeler l’abondant amour de Dieu « qui garde son alliance et son amour à ceux qui l’aiment » puis il confesse non seulement son propre péché mais aussi celui de son peuple, se sentant solidaire du peuple dans le mal : péché dans le mal accompli, dans la rébellion contre Dieu, dans l’éloignement de la Parole de Dieu, dans la non-écoute de la Parole. Puissions-nous avoir nous aussi une telle contrition et une telle finesse de cœur avec Dieu.

  • Une parole pour chaque jour, deuxième semaine de carême

    jean damascene.jpg

    « Venez, chantons notre Dieu il est Roi sur toute la terre! Chantons l’Esprit qui sonde toutes choses, même les profondeurs de Dieu, nous qui voyons dans la Lumière du Père qui est l’Esprit, le Fils de Dieu, lumière inaccessible. Aujourd’hui se manifeste ce que des yeux de chair ne peuvent voir : un corps terrestre rayonnant de la splendeur divine, un corps mortel manifestant la Gloire de la divinité. Car la Parole s’est faite chair et la chair Parole bien que celle-ci ne soit pas sortie de la nature divine. Le Thabor jubile et se réjouit, montagne divine et sainte… car elle rivalise en grâce avec le Ciel ! Là les apôtres choisis voient le Christ dans la gloire de son royaume. Là, la résurrection des morts est manifestée à leur foi et le Christ se montre Seigneur des Morts et des Vivants, Moïse et Elie, le cocher au souffle de feu. »

    St Jean Damascène prêtre, Palestine, VIIIè siècle.

  • Samedi, première semaine de carême

    pain et eausamedi.jpg

    « Aujourd’hui » : la Parole de Dieu –éternelle – n’est pas dans le temps. Elle est toujours prononcée dans le présent, dans l’aujourd’hui.

    Et la Parole de Dieu dit le Concile, « comprend des actions et des paroles intimement liées entre elles, de sorte que les œuvres, accomplies par Dieu dans l’histoire du salut, attestent et corroborent et la doctrine et le sens indiqués par les paroles, tandis que les paroles proclament les œuvres et éclairent le mystère qu’elles contiennent. »  Pour nous aussi, notre Parole est parole et acte : nous DISONS notre FOI et notre désir de vivre selon Dieu et nous le FAISONS CONCRETEMENT, Jamais l’un sans l’autre.

  • Vendredi, première semaine de carême

    pain et eauvendredi.jpg

    Chacun est responsable de ses actes devant Dieu. Et ce qui es merveilleux, c’est que si je pèche dans une action et que je reviens au Seigneur pour mieux agir, il ne tient plus compte de mon péché ! « Parce que j’ai ouvert les yeux » Accepter de savoir que notre aveuglement est grand, plus qu’on ne le pense et désirer venir à la lumière de l’Ecriture pour mieux saisir la profondeur de nos actions et ses enjeux. Dieu nous enseigne aussi avec nos péchés quand nous venons à lui dans le repentir/ « Tout est grâce, disait St Augustin, etiam peccata »… même les péchés! »

  • Jeudi, première semaine de carême

    pain et eaujeudi.jpg

    La prière d’Esther. Prier avant d’entreprendre tout chose ! que de fois nous faisons puis nous prions pour que Dieu bénisse ce que nous avons fait ! C’est avant qu’il faut confier notre action à Dieu et selon le mode de St Ignace de Loyola : « prie comme si tout dépendait de toi et rien de Dieu. Puis agis comme si tout dépendait de Dieu et rien de toi. » Prière intense, responsable devant Dieu jusque dans les moindres détails… puis action libre, sous la mouvance et la force de Dieu, prêt à toutes les bonnes inspirations.