UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ORGUE DE BONSECOURS, BENEDICTION, CONCERT INAUGURAL

220px-Organist-1568.png      Un des éléments importants de toute célébration chrétienne, c’est le chant de l’assemblée, louange, supplication, pénitence… Chez nos frères d’Orient, il n’y a pas d’autre instrument dans la liturgie que la voix humaine.

     En Occident, à partir du XIè siècle, l’orgue fait son entrée dans les célébrations comme soutien des chants et comme soliste. Il devient un instrument sacré et celui de Bonsecours sera béni par l’évêque avant toute utilisation.

        L’orgue soutient le chant de l’assemblée et fait monter vers Dieu les prières des fidèles. Mais l’organiste peut aussi enrichir la vie spirituelle et intérieure des croyants par son  jeu de morceaux solistes ou d’improvisation comme après l’homélie où l’orgue commente, à sa manière, le texte évangélique lu. A l’entrée de la célébration, il fait entrer dans le mystère de Dieu et à la sortie, il prolonge et exprime la joie de la Résurrection qui vient d’être vécue par l’assemblée.

   Le patrimoine du répertoire d’orgue est d’une extraordinaire richesse : pensons aux œuvres de Jean-Sébastien Bach mais aussi à Buxtehude, Schütz, César Franck, Jean Langlais, Olivier Messiaen, Le Padre Soler, Grigny, Daquin, Clérambault…

 

Le Coin des spécialistes.

L’orgue déposé à Bonsecours, d’esthétique néo-classique, a été installé en 1954 à Vincennes par Victor Gonzalez. La console et la majorité de la tuyauterie proviennent d’un orgue américain Æolian-Skinner. Les sommiers, en chêne, sont l’œuvre de Gonzalez. Cet orgue de deux claviers et pédalier, est composé de plusieurs parties indépendantes : GO/Pédale, récit expressif, et console, la transmission étant électro-pneumatique. Tout ceci, qui peut paraître handicapant au premier abord, va se révéler être un atout majeur dans le cadre du projet de Bonsecours. En effet, il faut garder à l’esprit toutes les contraintes liées au caractère historique de l’édifice, notamment la règle absolue de ne pas occulter les fenêtres de façade et les trompe-l’œil des plafonds de la tribune, ceux-là même qui furent dégagés par le « démontage » de l’ancien orgue Cuvillier/Didier-Van-Caster. La tribune de Bonsecours comporte deux arcs en plein-cintre.  L’orgue de Vincennes en trois éléments, peut se loger sous les arcs et ainsi être dissimulé au maximum. La console est alors placée dans le même axe que la nef. Les travaux de transfert, de restauration et d’adaptation de l’orgue sont confiés à la Manufacture Vosgienne de Grandes Orgues de Rambervillers.         

270px-Organo_manuali_sancesareo.jpg

Voici la Composition de l’instrument :

Buffet grand orgue : contrebasse de 16 au pédalier, montre de 8, prestant de 4, bourdon de 8. Un plein jeu de 5 rangs et un cornet de 5 rangs. 

Buffet récit : jeu principal de 8, salicional (Imite le violon) voix céleste et trompette de 8. 

Les festivités

Bénédiction de l’orgue par Mgr Jean-Louis Papin à la messe paroissiale de 18H le samedi 22 mars 2014. Vous y êtes tous invités.

Le concert inaugural : le dimanche 30 mars 2014 à 16H par Maître Frédéric Mayeur titulaire des orgues de l’église St Euchaire à Metz.

Entrée libre et quête à la sortie.

Parlons finances !

l-orgue-1476801117-1675036.jpgL’orgue coûte 51 000 euros

(instrument, le démontage, la restauration, le remontage et l’harmonisation)

Nous vous invitons à participer à cet achat en vous munissant de la feuille ci-jointe… achetant l’orgue tuyau par tuyau …un petit, un grand, un moyen, un jeu tout entier… !

Il y a environ 700 tuyaux dans l’instrument…

Merci d’avance de votre participation. Il n’y a pas de don inutile…

Vous pouvez recevoir un reçu pour déduction fiscale de 66% en suivant scrupuleusement la démarche indiquée sur le bulletin de souscription.

Commentaires

  • Bonjour mon père, je viens tout simplement vous féliciter pour votre blog très intéressant pour toutes ses pistes de réflexions, et pour l'information sur la bénédiction du nouvel orgue, suivi du concert inaugural par notre super organiste Frédéric Mayeur. Un seul regret, si je puis me permettre...de ne pas avoir trouvé de photo de l'instrument.
    A bientôt, avec mes remerciements dévoués. Michèle
    PS : si vous avez quelques instants à m'accorder, merci de visiter L'Art du Temps Libre, mon site aux Mille Surprises : orgues, églises, musique et liturgie...etc.

  • Salut Michèle,
    l'orgue est caché dans 2 niches, et invisible depuis la nef.
    Il n'y a donc pas grand chose à voir hormis la console.

Les commentaires sont fermés.