Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Carême - Page 5

  • Jeudi, quatrième semaine de carême

    jeudi.jpg

    Le Veau d’Or !

    Les hébreux ont besoin de voir, de toucher Dieu, de le localiser… ils ne supportent plus l’absence, l’invisibilité divine… surtout si elle s’ajoute à la disparition de Moïse dans la montagne.

    Nous aussi, nous sommes parfois douloureusement frustrés de « l’absence présente » du Christ. A nous d’apprendre à croire sans voir, ni toucher… avant d’entrer plus avant dans l’intimité avec Dieu. C’est le passage obligé : « aller à Dieu le Tout par le Rien » disait St Jean de la Croix.

  • Mercredi, quatrième semaine de carême

    merc.jpg

    Le premier des chants du Serviteur souffrant.

    Le serviteur est appelé à être lui-même l’Alliance de Dieu avec son  peuple ! Aucun prophète ne l’avait été : ils ânonnaient l’Alliance mais n’étaient pas l’Alliance. Ce texte annonce Jésus qui dira « Ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle »

    Alors oui, unissons nous à l’invitation à la joie qui suit cette annonce !

    Et recevons avec gratitude la promesse de Dieu : « même si une mère pouvait oublier son enfant, moi je ne t’oublierai pas. »

  • Mardi, quatrième semaine de carême

    mardi4.jpg

    L’eau… quelle préoccupation dan un pays qui en manque de manière chronique ! Ezéchiel qui prêche par vision, fait «voir » au peuple et au lecteur que nous sommes ce que Dieu va réaliser :

    Une eau sort du côté droit du temple, grossit avec abondance, fait pousser fruits en abondance, feuilles pour remède… et va jusqu’à assainir cette aberration qui est la mer morte alors qu’on manque d’eau partout ! Les chrétiens y ont vu une annonce de l’eau qui coulera du côté droit du Christ en croix et de l’eau du baptême qui fait partout jaillir la vie divine en abondance.

  • Lundi, quatrième semaine de carême

    lundi4.jpg

    Avec cette 4è semaine, le ciel s’éclaircit ! Après de longs appels à la conversion – qui vont en partie continuer – c’est le commencement des promesses : La fête de Pâques va être un renouveau complet : ciel nouveau, terre nouvelle, Jérusalem de joie (= l’Eglise), peuple d’allégresseLa vie sera abondante et durable… Avec des images toutes simples, Isaïe réveille notre attente et oriente nos pensées vers l’œuvre  magnifique Dieu accomplit sous nos yeux et en nous depuis la Pâque du Christ. « Réjouissons-nous de ce que Dieu va créer ».

  • Une parole pour chaque jour, quatrième semaine de carême

    bernard.jpg

    «  Convertissez-vous dit le Seigneur. Le Christ nous parle ici d’une conversion spirituelle qui ne se fait pas en un seul jour ! Puisse-t-elle même s’achever au cours de cette vie !

    Fais donc attention à ce que tu aimes, à ce que tu crains, à ce qui te réjouit et à ce qui te contriste et tu verras que tu restes un homme du monde. En effet le cœur est tout entier dans ces quatre sentiments.

    Que ton amour se convertisse en ce que tu n’aimes rien sinon le Seigneur ou tout en Lui.

    Que ta crainte se tourne vers lui aussi pour que tu cesses de craindre ce qui n’en vaut pas la peine.

    Si tu te réjouis dans les dons de la grâce et des dons de tes frères, alors tu goûteras le St Esprit. »  St Bernard                          

  • Samedi, troisième semaine de carême

    samedi3.jpg

    Toujours Osée et ses promesses.

    Une belle phrase qui annonce la passion et la résurrection de Jésus : « Le Seigneur nous a blessés, c’est lui qui nous guérira ; après deux jours, il nous rendra la vie, le troisième jour, il nous relèvera et nous vivrons en sa Présence. »  Après deux jours, il nous rendra la vie, le troisième jour (= celui de Pâques que nous avons dans le credo, Le Dernier jour ajoute le commentaire juif) il nous relèvera (= ressuscitera).

    Puisse notre foi et notre fidélité à la Parole de Dieu, puisse notre amour ne pas « être fugitif comme la brume du matin, comme la rosée qui s’évapore à la première heure. » (Osée)

  • Vendredi, troisième semaine de carême

    vendredi3.jpg

    Suite au texte terrible de Jérémie hier, la douceur d’Osée : même dénonciation du mal mais appel au repentir avec les promesses de bonheur données par Dieu exprimées dans l’exubérance de la flore orientale : la rosée, le lys, les arbres du Liban, l’olivier, le parfum de la forêt du Liban, le blé, la vigne, le cyprès toujours vert… un véritable printemps ! Voilà ce que produit la conversion : un véritable printemps de l’âme.

    « Ephraïm, comment peux-tu me confondre avec les idoles ? » Ephraïm, un des noms du peuple. Je peux mettre le mien à la place et m’appliquer la question ! Mes « idoles », ces absolus qui régnant indument dans mon cœur.

  • Jeudi, troisième semaine de carême

    jeudi3.jpg

    L’endurcissement du cœur des judéens et des jérusalémites au temps du prophète Jérémie. Savoir ce qui est mal, savoir les conséquences de ce mal… et pourtant, continuer fermement de faire le mal.

    Jérémie a vécu cette expérience de l’endurcissement du cœur de ces concitoyens… comme aujourd’hui dans nos sociétés occidentales où l’on continue à mal agir dans le monde de l’environnement, de la finance, de la morale familiale… alors qu’on sait les conséquences mais qu’on les nie. L’endurcissement qui mène à la destruction.

  • Mercredi, troisième semaine de carême

    mercredi3.jpg

    Moïse est fier de la Parole de Dieu qu’il a reçu. Il y voit une sagesse étonnante supérieure à toutes les autres, pour celui qui la met en pratique. C’est toute son exhortation au peuple : mets en pratique cette sagesse magnifique qu’aucun autre peuple ne peut avoir. Légitime fierté des chrétiens d’avoir pour maître Moïse accompli et dépassé par le Christ ! Légitime fierté à avoir au moment où quelques uns de nos contemporains veulent arracher notre pays à la culture judéo-chrétienne paraît-il maléfique !

  • Mardi, troisième semaine de carême

    mardi3.jpg

    Daniel nous apprend que ce que Dieu attend ce n’est pas le sacrifice d’un animal mais celui du « cœur brisé » de l’homme : c’est-à-dire un cœur contrit, qui regrette le mal qu’il a fait uniquement parce que cela déplaît à Dieu ! « Que notre sacrifice en ce jour trouve grâce devant toi » c’est la prière du prêtre et du fidèle à la messe chaque jour, juste avant le lavement des mains. Participer à la messe, c’est y venir en offrant à Dieu son cœur contrit, brisé, sans orgueil ni satisfaction de soi.

  • Lundi, troisième semaine de carême

    lundi 3.jpg

    La lèpre était devenue dans la Bible la figure du péché : comme la lèpre, le péché fait mal et mène à la mort, défigure petit à petit, éloigne de la communauté des hommes, isole le malade dans une condition terrible. Le roi qui reçoit Naaman et sa lettre « oublie » le prophète Elisée ! et traite la demande sur un plan politique… ! Heureusement Elisée intervient : et cette fois-ci c’est Naaman qui interprète l’action prophétique selon ses modes de pensée, nationaliste (le Jourdain n’est pas meilleur que  les fleuves syriens !) ou magique (agiter la main au-dessus de la plaie). Résultat sans le bon sens de ses serviteurs, il passait à côté de la guérison. Nous agissons ainsi si souvent, interprétant les faits de notre vie non pas avec le regard de la foi mais avec le regard mondain et politique qui nous pollue. Sauve nous Seigneur de cette impasse !

  • Une parole pour chaque jour, troisième semaine de carême

    Saint-André-de-Crète.jpg

    « Devant Toi mon Sauveur, je confesse mes fautes : j’ai péché mais je sais que tu aimes l’homme. C’est ta tendresse qui nous châtie et ta miséricorde est ardente.

    Décharge moi du lourd fardeau de mon péché et pardonne moi dans ton grand amour !Je me jette à tes pieds, Jésus ;

    N’entre pas en jugement avec moi

    Ne dévoile pas mes actions

    Ne scrute pas motifs et désirs,

    Mais dans ta Compassion ô Tout Puissant,

    Ferme les yeux sur mes fautes et sauve moi !

    Donne moi dans ta tendresse, les larmes du repentir. »

     

    St André de Crète, Canon pour le Grand Carême.

  • Samedi, deuxième semaine de carême

    samedi.jpg

    Admirable prière de Michée qui conclut la semaine commencée par la belle prière pénitentielle de Daniel ! Que de belles images ! Chaque phrase porte ! Que les péchés soient jetés au fond de la mer ! Que le peuple que nous sommes, retrouve un vrai pâturage entouré de vergers ! Que Dieu accomplisse à nouveau des merveilles ! Dieu prend plaisir à faire grâce ! Il accorde fidélité et amour ! C’est déjà tout le printemps de Pâques qui est là, c’est la douce aurore de la Résurrection dans un jardin plein de rosée. Voilà ce que Dieu fait pour l’homme selon le prophète Michée.

  • Vendredi, deuxième semaine de carême

    vendredi.jpg

    Le livre de la Genèse s’achève par la longue histoire de Joseph, fils de Jacob, vendu par ses frères en Egypte et devenu leur Sauveur. (voir Genèse chapitres 37 à 50). C’est une magnifique figure annonciatrice du Christ : objet de haine de ses frères, Joseph est d’abord humilié par les hommes et jeté en prison. Mais il est élevé par Dieu dans la Gloire te le Pouvoir devenant le bras droit de Pharaon et le Sauveur de la famine de ses frères et son peuple. En lisant ce texte et le psaume 104 qui suit et poursuit l’histoire commencée dans la lecture, pensez au Christ et au milieu des pénitences, songez à la Gloire de la Résurrection qui nous vient du Christ Sauveur.

  • Jeudi, deuxième semaine de carême

    jeudi.jpg

    « Le cœur de l’homme est compliqué et malade. Qui peut le connaître ? »  C’est avec cette question que Jérémie conclut le texte de la 1ère lecture de ce jour. Qui dira le contraire ? Nous savons notre cœur compliqué, parfois même retors, capable de duplicité, de fausseté, de duperie… Nous avons du mal à connaître les véritables motivations qui nous font agir. Nous nous donnons de bonnes raisons… mais par en dessous notre cœur cherche le pouvoir, la vengeance, l’intrigue… Nous nous mentons à nous-mêmes. Seul Dieu nous connaît… il rend à chacun selon l’intention réelle de ses actes… il peut aussi guérir et sauver, « unifier le cœur » dans l’unique désir de servir Dieu. Prions que le Seigneur purifie et unifie notre cœur et nos intentions