UA-162752998-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire l'Ecriture

  • 18H messe de « la paroisse invisible » 7 avril - Mardi Saint

                Bien chers amis,

                Nous entrons chaque jour un peu plus profondément dans l’intimité du Seigneur ; nous sommes aussi témoins des discussions dans le groupe des apôtres et nous découvrons qu’un va trahir le maître. La fuite, le reniement de l’un, la trahison de l’autre, l’incrédulité des hommes …tout cela fait partie du mystère du Christ. L’Evangile ne nous cache rien des misères humaines, en parle avec discrétion mais sans excuser. Nous sommes nous aussi de misérables disciples.

                Avec mon amitié.

    Lire la suite

  • 18H messe de « la paroisse invisible » du 6 avril - Lundi Saint

                Bien chers amis,

    Voici l’Evangile de ce jour que nous méditions depuis ce matin.

    Regardez le magnifique pot d’aromates qu’a Madeleine entre ses mains. Vous imaginez le portail de Toul avec de telles statues !  Obscurantiste, la révolution qui a bêtement tout détruit.

                Avec mon amitié.

    Lire la suite

  • LITURGIE DES RAMEAUX

    La plupart des photos durant la semaine sainte proviennent des moniales de Bethléem.

    ENTRÉE MESSIANIQUE du CHRIST A JERUSALEM

    Bien chers frères et sœurs, bonne entrée dans la Sainte Semaine !

     La prière de ce matin est tout entière consacrée à l’entrée messianique de Jésus à Jérusalem et s’achèvera sur la proposition de lire la passion selon St Matthieu prévue pour cette année A.

    Vous avez le déroulement de la prière : suivez-le simplement.

    Mettez à côté de vous une croix, du buis si vous en avez ou une autre plante vivace. Prenez votre temps.

    Je vous souhaite une très sainte journée et une bonne semaine sainte
    que nous passerons ensemble.

    Père Jacques Bombardier, votre curé.

    Lire la suite

  • 18H messe de « la paroisse invisible » du 4 avril

                Bien chers amis,

    Avec constance, sans nous lasser comme nous le demande notre Seigneur nous prions pour tous ceux qui souffrent en particulier de l’épidémie, pour les nombreux morts de chaque jour dans l’espérance de leur salut et notre prière pour qu’ils accueillent le Christ qui vient au devant d’eux dans leur mort. Inlassablement aussi, nous demandons à Dieu qu’il exerce sa Puissance et arrête le fléau. .

                Avec mon amitié.

     

    Lire la suite

  • 18H messe de « la paroisse invisible » du 3 avril

                Bien chers amis,

                Nous voilà en hiver dans l’Evangile… au moins de décembre ! Eh oui ! Il fait froid à Jérusalem, il y peut même neiger !

                Mais le froid des autorités face à Jésus est invincible.

                Jésus n’est jamais admis si facilement par les autorités … dans tous les temps. Dès qu’on peut le faire taire… Ce n’est pas tout à fait absent même de notre confinement… en particulier dans le climat de « l’éloignement » des prêtres par  rapport aux personnes malades. Dans notre pays, côté Christ et autorités, c’est souvent l’hiver.

                 Avec mon amitié.

    Lire la suite

  • 18H messe de « la paroisse invisible » du 2 avril

                Bien chers amis,

    La discussion de Jésus continue avec les chefs du peuple… Très grande patience de Jésus qui en dit long sur la patience de Dieu avec nous ! Mais aussi quel entêtement à ne pas vouloir comprendre…et dire que cela nous arrive à tous, cela m’arrive aussi ! Puisse le Seigneur nous ouvrir les yeux et transformer notre cœur et notre esprit pour le rendre éveillé et ouvert.

                Avec mon amitié.

     

    Lire la suite

  • 18H messe de « la paroisse invisible » du 1 avril

    humble fontaine de nos villages

                Bien chers amis,

    Que la source d’eau claire du salut vous irrigue et vous désaltère !

               

                       Avec mon amitié.

    Lire la suite

  • 18H messe de « la paroisse invisible » du 31 mars

                Bien chers amis,

    Je vais célébrer la messe avec joie avec vous. Même si nous avons des choses lourdes à porter, nous célébrons la Résurrection du Seigneur c’est-à-dire la Vie Eternelle donnée aux hommes, à ceux qui viennent de nous quitter et que le Seigneur a accompagnés dans leur passage. La Porte du Royaume est ouverte et tout homme y est attendu. Prions pour que tous acceptent l’invitation.

               

                Avec mon amitié.

     

    Lire la suite

  • 18H messe de « la paroisse invisible » du 30 mars

    La femme adultère par Le Guerchin

                Bien chers amis,

    Nous entrons dans notre troisième semaine de confinement… de retraite ? C’est vrai, nous n’avons jamais eu autant de temps pour nous préparer à Pâques !

    En même temps, nous vivons des temps très difficiles avec tant de morts chaque jour, tant de souffrances et de peines! Le Seigneur est notre compagnon de vie mais aussi celui qui offre à toutes ces existences fauchées par l’épidémie, le salut et l’entrée dans la Maison du Père où il y a beaucoup de demeures. Il n’est pas venu pour nos petits bobos… Prions avec ferveur pour que tous ceux qui passent la mort où ils rencontrent le Christ, acceptent de le suivre dans le Royaume.

                Avec mon amitié.

    Lire la suite

  • 11H messe de « la paroisse invisible » du dimanche 29 mars

     

    5ème de Carême

    Dimanche de la Passion.

     

    Lire la suite

  • 18H messe de « la paroisse invisible » du 28 mars

                Bien chers amis,

                « Unis dans le même Esprit » voilà ce que nous vivons dans cette rencontre dans l’Esprit Saint pour la messe célébrée à votre intention et à vos intentions. La Promesse du Christ – « je suis tous les jours avec vous jusqu’à la fin des temps » - demeure totalement vraie pour nous en ce moment.

                In Christo.

                                       Avec mon amitié.

     

    Lire la suite

  • PRIERE A LA CROIX, VEILLÉE DU VENDREDI 27 MARS 2020

    Une reproduction de la Croix de San Damiano qui a parlé à Saint François d’Assise. Le mystère pascal est montré dans son unité : le Christ est crucifié (ses plaies coulent, le centurion et les femmes et Jean au pied de la croix),il a les yeux ouverts et le corps doré

    Lire la suite

  • 18H messe de « la paroisse invisible » du 27 mars

                 Bien chers amis,

    Voici la poursuite de notre lecture de l’Evangile de St Jean. Plongez-vous dedans, c’est l’occasion unique. Je me réjouis ave vous de suivre Jésus pas à pas dans sa mission et sa passion qui commence comme vous le voyez bien avant les jours saints !

    Je vous garde bien unis dans ma prière à l’eucharistie et je vous sens en communion avec moi auprès du Seigneur. Que le Seigneur nous garde dans sa paix. Nous prions toujours avec ferveur à toutes nos intentions.

                                       Avec mon amitié.

     

    Lire la suite

  • 18H messe de « la paroisse invisible » du 26 mars

               Bien chers amis,

     

                Le Seigneur est celui qui nous invite chaque soir à s’unir à Lui dans son offrande et son intercession auprès du Père. C’est Lui l’Unique prêtre en qui notre baptême nous a unis, en faisant de nous un peuple sacerdotal. Le ministre est celui qui, en agissant au nom du Christ Tête et Source de l’Eglise, rend présent le Christ dans sa Pâque à laquelle nous pouvons nous unir vraiment par notre communion, même spirituelle en ce moment et accomplir notre mission de prière au coeur du monde et pour son salut.

                                       Avec mon amitié.

     

    Lire la suite

  • 18H messe de « la paroisse invisible » 25 mars

    Annonciation

    N'oubliez pas ! illuminons l'Annonciation ce soir à 19h30

     

                Bien chers amis,

    Nous avons à lire le récit de l’Annonciation.

    Prenez le temps de lire lentement ce texte et son commentaire.

    Le texte est d’une telle richesse qu’on ne peut jamais la donner en homélie mais, là, par écrit et avec le temps, on peut le faire.

    J’en profite aujourdhui !!!!

    Profitez-en aussi… vous avez du temps : plongez-vous dans ce texte. C’est une occasion peut-être unique de le faire

    Et réjouissez-vous : le même Christ vient habiter ne vous comme en Marie par l’eucharistie et la communion spirituelle.

                                       Avec mon amitié.

     

    Intentions de prière : nous prions toujours pour tous les malades et ceux qui sont morts, les personnels soignants, tous ceux qui assurent la vie de notre société (commerçants, force de l’ordre…). Nous demandons au Seigneur la grâce que l’épidémie cesse. Nous prions les uns pour les autres dans une grande amitié spirituelle.

    Intentions de prière des paroissiens : Seigneur, nous te confions nos frères chrétiens de Terre Sainte. Les restrictions imposées par l'autorité israélienne pour contenir la contagion du coronavirus sont toujours de plus en plus sévères et tous les pèlerinages sont annulés.Nous te prions pour tous les malades, les personnels soignants, les infirmiers, les médecins et les personnes qui souffrent dans ce pays où Notre Seigneur a vaincu la souffrance, le Mal et la mort sur la croix.

    Prions avec ferveur pour la conversion de notre pauvre France si malmenée. Puisse cette lourde épreuve lui redonner le sens de Dieu et l'aider à retrouver sa Foi.

     

    VOICI LA DEMEURE DE DIEU PARMI LES HOMMES

    MARIE, TERRE ADMIRABLE, TERRE DE LA PROMESSE

    MERE DE L’EMMANUEL

     

    L’Ange du Seigneur fut envoyé à Marie

    Et la Vierge fut éblouie par la Lumière.

    Ecoute, Marie, Vierge du Christ :

    Tu concevras et tu enfanteras un fils ;

    Tu es le Paradis nouveau et la Terre Promise

    En toi le Soleil a établi sa demeure.

     

    Le Seigneur ta regardée dans Son Amour ;

    Reçois la Parole que par l’Ange Il t’envoie.

    Il vient vers nous, Dieu véritable

    Il revêt dans ton sein la chair du premier Adam

    Engendré par le Père et Né dans le temps,

    Dieu et homme, Lumière de vie, le Créateur du monde.

     

     

    EVANGILE DE JESUS CHRIST SELON ST LUC

    ICI

     

                Nous avons, dans le 1er chapitre de St Luc, deux annonciations : une à Zacharie dans le Temple de Jérusalem, une en Galilée, à Marie, dans sa maison.[1] Nous allons comparer ces deux récits bien différents et les différences éclairent chacun.

     

    1 - Les deux « annonciations »

                Voyons les différences : Pour l’annonce à Zacharie (1/5-10), nous avons une longue présentation des parents, Zacharie et d’Elisabeth, et des circonstances : longue attente sans enfant, stérilité malgré leur fidèle pratique de la Loi. Nous sommes à Jérusalem, au milieu de la foule, dans le Temple, au cœur même d’Israël et Jean Baptiste est ainsi rattaché à l’ordre de la liturgie et de la Loi anciennes. L’insistance sur l’origine sacerdotale des deux parents souligne fortement le lien entre Jean Baptiste et l’Ancien Testament.

     

                A l’annonce à Nazareth, tout est calme, d’un calme impressionnant, silencieux. Pour présenter Marie, le strict minimum (1/26-27.) On ne sait rien de sa famille (alors que nous savons qu’Elisabeth est de la famille prestigieuse d’Aaron). Pour Marie, l’insistance est plutôt sur le contraste entre virginité et maternité (v 27: le texte dit « à une vierge mariée », comme en 2/5).  De plus, nous sommes à Nazareth, un village perdu, des tribus du Nord, jamais cité dans la Bible. C’est le bas monde !

               

                L’annonce de la naissance de Jean est une réponse à la prière des deux parents (v.13. C’est tout l’Ancien Testament qui monte à travers eux, vers Dieu ! : des prêtres, des justes, leur prière. C’est la terre qui demande au ciel. Leur stérilité est symbolique de celle de l’Ancienne Alliance qui n’aboutit pas depuis de longs siècles, depuis le retour de l’Exil à Babylone

     

                Pour Marie au contraire, pas de demande de l’homme. C’est Dieu qui intervient,  c’est une IRRUPTION de Dieu dans l’histoire des hommes, un COMMENCEMENT ABSOLU : on part du ciel et non pas des parents. Marie n’a rien demandé, l’initiative est totalement de Dieu : la structure même du texte du v. 26 le montre : « au sixième mois  fut envoyé par Dieu l’Ange ». En agissant ainsi d’une manière aussi absolue, Dieu montre qu’il a l’initiative et qu’il fait du totalement neuf : Marie n’est pas rattachée à l’Ancien Testament par sa famille; sa virginité montre qu’elle est offerte à toute nouveauté divine; elle est le symbole de la Nouvelle Alliance. C’est Dieu qui vient au-devant de l’homme !  Le salut ne vient que de la grâce de Dieu.

     

    2 - la salutation de l’ange :

                Le contraste est frappant. Pour Zacharie, la salutation ressemble à toutes celles de l’Ancien Testament quand un ange visite les hommes pour leur donner un message de la part de Dieu. (Exemples de Samson (Livre des Juges 13/2-7 ou Gédéon Juges 6/11-13)).

     

                Pour Marie, tout est différent: Marie est passive. Elle reçoit un NOUVEAU NOM « Pleine de grâce ou comblée de grâce» : c’est le nom nouveau que l’Ange lui donne… et qui la surprend.

     

                C’est une forme de verbe rare : un participe parfait passif. « Il s’agit de la faveur ( grâce) singulière de Dieupour Marie, de son amour royal ; et le parfait passif marque que cette faveur a été accordée par Dieu depuis toujours et qu’elle demeure à jamais. Marie est l’élue du Seigneur, la Bien Aimée du Roi. »[2]          

                Ce mot revient une autre fois dans le Nouveau Testament, en Ephésiens 1/6, pour parler de la grâce qui NOUS est faite dans le Fils bien aimé.

     

               Il y a tout de même presque un parallèle dans Ancien Testament : en Daniel 9/23, l’ange Gabriel (qui apparaît déjà en Daniel 8/16 et 9/21) vient au devant de Daniel et lui dit : « Une parole est sortie et je suis venu pour te la faire connaître car tu es un homme objet de la faveur de Dieu. ». Ce n’est pas le même mot[3] mais le contexte est le même, celui de l’annonce de la délivrance d’Israël.[4] Pour Marie, cette grâce l’enveloppe totalement, avant sa naissance (comme il est dit aussi un peu à Jérémie[5]), pendant sa vie et éternellement.

     

    3 - le contenu du message

                Evidemment la différence entre les deux messages saute aux yeux :

                Pour Zacharie, le message concerne l’annonce de l’enfantement d’Elisabeth ;  l’enfant qui va naître sera un « consacré »[6] ; l’ange donne son régime alimentaire (v.15),  il aura une mission précise (16-17) ; ce sera un prophète dans l’esprit d’Elie selon la prophétie de Malachie 3/1. On dit ce Jean FERA. De plus cet enfant causera la joie de ses parents et de beaucoup en Israël (14-15). Quelle que soit la grandeur de Jean Baptiste (elle est signalée au v.15), il est un homme simplement, un prophète.  « Il sera grand » c’est le point commun entre Jean (v15) et Jésus (v.32)

     

                Pour Marie : l’annonce de la conception par l’Ange cite la prophétie d’Isaïe 7/14 [7] Puis suit une compilation des prophéties messianiques : Paumes 2/2; 2 Samuel 7/12 et suivants, Isaïe 9/7; Daniel  7/13. On dit davantage ce que SERA Jésus. Et l’humanité de Jésus n’a pas besoin de régime alimentaire ou de genre de vie spéciaux !

     

    A ce niveau du récit, l’enfant à naître sera le Messie attendu, descendant de David, chargé d’établir définitivement le règne de Dieu. C’est celui qu’une grande partie du  judaïsme attend.

     

    4 - la réaction et la réponse de l’Ange :

                Zacharie demande un signe pour croire !  Marie croit mais demande comment cela va se passer.  Zacharie est donc sanctionné pour son manque de foi, un peu fermement ! Bien voir au v 18 «  je suis un vieillard » et la réplique de l’ange au v 19 « et moi je suis Gabriel » ! Un signe lui sera accordé, il sera muet, il n’aura plus accès à la parole puisqu’il n’a pas cru à la Parole.

                L’ange, en revanche,  répond à la question de Marie :

                D’abord la question: « comment cela se fera-t-il puisque je ne connais point d’homme. » En langage sémitique, cela veut dire qu’elle n’a pas encore de relations conjugales puisqu’elle est mariée à Joseph, un descendant de David mais qu’ils ne vivent pas encore ensemble.  

                La réponse de l’Ange : L’Ange va donner au vieux titre royal et messianique sa signification nouvelle, sa PLENITUDE : c’est le verset 35 : L’enfant sera saint, c’est-à-dire divin. « Il sera Fils de Dieu » et son messianisme, né et pris dans l’Esprit Saint, sera spirituel. Aussi le titre de Fils de Dieu connu de l’Ancien Testament prend dans ce texte une plénitude inconnue de l’Ancien Testament. C’est une nouveauté totale.

     

                Il faut aussi souligner le parallèle avec Ex 40/34 pour mesurer l’ampleur de ce qui est dit à Marie « La nuée couvrit la tente du Rendez-vous et la Gloire du Seigneur emplit la Demeure. »  On a pratiquement les mêmes mots : Marie est la nouvelle Arche d’Alliance, couverte comme la tente de la Nuée – « La puissance du Très haut t’obombrera » dit St Luc - et la Gloire emplit Marie.

     

                En même temps, dans l’Exode il n’y a pas mention de l’Esprit Saint ! L’Esprit Saint éveille Marie à sa maternité dans la ligne même du propos de virginité qu’elle a opposé en 1/34 : Vierge pour être toute à Dieu, totalement.... La voilà vraiment toute à Dieu, puisque Mère de Dieu. L’Esprit créateur qui a fait naître la vie aux origines, fera naître la vie en Marie.

     

                A ce niveau de réponse, nous savons que le Messie davidique attendu sera en même temps Dieu venu parmi les siens comme toute l’eschatologie[8] juive l’attendait. Les prophètes annonçaient la venue du Messie et la venue de Dieu :  L’Annonciation nous révèle que c’est une même et seule venue.

               

                Ensuite, sans que Marie n’ait rien demandé, l’ange lui donne un signe : l’attente d’une naissance chez Elisabeth. Et Le tout se termine par une affirmation  nette : v 37 « Rien n’est impossible à Dieu », citation presque mot pour mot de Genèse 18/14 lors de l’annonce de la naissance d’Isaac à Abraham et à Sarah. La boucle est bouclée : on revient à la promesse faite à Abraham ! Jésus est le Fils de la promesse !

     

                On pense immédiatement à St Jean où Jésus déclare : « Abraham exulta à la pensée qu’il verrait mon jour. Il l’a vu et fut dans la joie. » (Jean 8/56). Ou au commentaire de St Paul : « C’est à Abraham que les promesses furent adressées et à sa descendance; l’Ecriture ne dit pas : et aux descendants comme s’il s’agissait de plusieurs; elle n’en désigne qu’un : et à TA descendance, c’est-à-dire le Christ. »(Ga.3/16)

     

                Le message de l’Ange reprend souvent des paroles de l’Ancien Testament montrant comment le Seigneur réalise les promesses qu’il a faites. On a déjà vu cela avec l’Exode et la nuée. En voici d’autres :

    v 28 Réjouis toi, comblée de grâce le Seigneur est avec toi

    So 3/14-17 Réjouis toi fille de Sion, le Seigneur, Roi d’Israël est en toi .....

    v30 Ne crains pas Marie, tu as trouvé grâce auprès de Dieu

    .... Ne crains pas Sion, Le Seigneur ton Dieu est en ton sein, Héros qui sauve

    v 31 Tu concevras....

    Is 7/14 La Vierge concevra...

    v 32 Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son Père...

    2 Sam 7 je serai pour lui un père...ton trône sera ferme à jamais

    v 33 il régnera pour toujours... et Is 9/5-6 : un fils nous est donné, étendu est l’empire pour le trône de David. 

    5 - la réponse de Marie :

                Deux expressions la désignent: au commencement de la part de Dieu, « comblée de grâce » et à la fin, sur ses lèvres, « la servante du Seigneur ». Dieu lui demande d’être la mère du Messie qui est le Fils de Dieu. « De son acceptation dépend le salut des hommes. Elle accepte et engage par là le destin de toute l’humanité qu’elle représente ainsi réellement devant Dieu. » [9]

                St Luc nous montre que Marie assume ce rôle décisif au centre de l’histoire d’une manière tout à fait exceptionnelle : elle maîtrise parfaitement la situation, sans affolement, sans protestation inutile, sans fausse humilité, sans doute, avec réalisme posant les questions qui conviennent et acquiesçant sans un moment d’hésitation ! Elle accepte d’être aimée de Dieu et d’être choisie pour une mission particulière, exceptionnelle....

                Elle ne fait pas de manière. Notons les différences : Sarah doute et rit ; Anne la mère de Samuel pleure et se lamente ; la mère de Samson s’affole et croit qu’elle va mourir parce qu’elle a vu un Ange. Marie, elle, est vraiment « comblée de grâce » : cela se voit ! Une parfaite unité de l’être, une parfaite maîtrise, une docilité à Dieu, une paix profonde, une grande sagesse... une parfaite liberté. Voilà la parfaite humanité dans la grâce, par grâce de Dieu anticipée comme l’enseigne le dogme de l’Immaculée Conception.

               

                Une dernière remarque : Souvent on se demande qu’est-ce que Marie a su du mystère de son Fils à l’Annonciation ? Mais poser cette question équivaut de nos jours à douter !

                Voici ce je réponds :

                - La présence d’un Ange et non une théophanie (manifestation directe de Dieu) montre que Marie est laissée dans l’ombre de la foi comme nous.

                - Le message de l’Ange est un bouquet de citations de l’Ancien Testament, que Marie connaît, médite et comprend, elle qui est familière de la Bible comme tout croyant biblique.

                - De plus, le message est progressif et Marie est conduite avec pédagogie à la révélation du mystère du Christ, Fils de Dieu. Marie a dû connaître d’autres étapes dans la compréhension progressive du mystère de son Fils. Dans toute la Bible, chaque serviteur de Dieu reçoit, dans sa vocation, l’information nécessaire à sa mission. Dieu ne méprise pas ses serviteurs au point d’en faire des esclaves qui ignorent ce qu’ils font ou ont à dire Cette révélation est forcément limitée et progressive en raison de l’esprit humain, pour Marie comme pour nous, tout arrive dans le temps et la maturation. St Luc nous montre Marie comprenant et méditant le mystère tout au long de sa vie, inventoriant et découvrant dans la foi et la fidélité, tout ce que l’illumination de l’Annonciation lui avait donné.

                - Elle a dû se fonder toute entière sur cette Parole de l’Annonciation, le fondement de sa vie, … et même au calvaire où tout ce qui lui fut annoncé, semble démenti, elle croit.

     

    VOICI LA DEMEURE DE DIEU PARMI LES HOMMES

    MARIE, TERRE ADMIRABLE, TERRE DE LA PROMESSE

    MERE DE L’EMMANUEL

     

    Réjouissez-vous avec moi, bien aimés du Seigneur,

    Mon cœur est devenu le temple de Dieu

    Il s’est penché sur on humble servante.

    Il a fait de mon sein la porte du Ciel !`

    En moi, Il a pris chair, le Fils Unique du Père

    Jésus, le plus beau des enfants des hommes.

     

    Les lieux où s’est passée l’Annonciation.

     

     

    1 – Dans la crypte de la basilique de l’Annonciation, à Nazareth, se trouve la grotte qui était sous la maison de Marie avec l’escalier au fond, derrière l’autel.

    1.jpg 

    2 – Sur un des murs de cette grotte au milieu de dizaines d’autres, se trouve ce beau graffiti, des années 60-70 de notre ère qui reprend en grec les premiers mots de la salutation de l’Ange : « Chairé Maria », » Rejouis-toi marie. »

    PastedGraphic-2.jpg

     

    [1] Pour les orthodoxes, l’ange a parlé à Marie à l’unique fontaine du village qui coule toujours dans l’église St Gabriel à Nazareth. Pour les catholiques, l’ange est apparu à Marie dans sa maison ; une légende de Nazareth réconcilie les deux : l’ange est apparu à Marie à la fontaine et lui a dit : « Viens à la maison j’ai quelques chose à te dire. »

    [2] Commentaire de l’Evangile selon St Luc du P. Augustin Georges p. 435. Voir aussi Cahier Evangile du même auteur. N° 5. 1973

    [3] Dans le texte grec de Daniel c’est éleïnos)

    [4] Autre clin d’œil biblique : Il y a dans Daniel l’annonce faite à Daniel, l’affirmation d’un délai entre l’annonce et la réalisation de la délivrance: 70 semaines. Or de l’annonce à Zacharie à la présentation au temple, il y a 70 semaines.

    [5] Dieu dit à Jérémie en 1/5 : « Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu viennes au jour, je t’ai consacré ; je fais de toi un prophète pour les nations. »

    [6]  Nazir en hébreu. voir Juges 13/4-5.

    [7] L’ange cite le passage d’Isaïe selon la traduction grecque de la Bible en remplaçant le dernier mot -Emmanuel / Dieu avec nous, cité déjà au v. 28 par « le Seigneur est avec toi » - par JÉSUS.

    [8] L’eschatologie, c’est l’attente de la fin des temps dans la venue du Royaume de Dieu.

    [9] George p. 439